Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street ouvre en hausse après le sommet franco-allemand

Wall street : Wall street ouvre en hausse après le sommet franco-allemand

Wall street : wall street ouvre en hausse après le sommet franco-allemandWall street : wall street ouvre en hausse après le sommet franco-allemand

NEW YORK (Reuters) - Les valeurs américaines ont ouvert lundi à la hausse, encouragées par les déclarations franco-allemandes de dimanche sur le plan de résolution de la crise de la dette européenne.

La chancelière Angela Merkel et le président Nicolas Sarkozy ont promis dimanche de présenter avant la fin du mois un ensemble de mesures pour la zone euro.

Cinq minutes après l'ouverture, le Dow Jones gagnait 1,69% (187,85 points) à 11.290,97 points. Le Standard & Poor's, plus large, prenait 1,96% (22,61 points) à 1.178,07 points tandis que le composite du Nasdaq s'adjugeait 1,76% (43,56 points) à 2.522,91 points.

Le S&P-500 a franchi à la hausse la barre des 1.178 points, qui correspond à sa moyenne mobile sur 50 séances et représente un seuil de résistance. L'indice n'était pas passé au-dessus de ce niveau depuis fin juillet.

Si les marchés d'actions sont ouvert ce lundi, ce n'est le cas ni des marchés obligataires, ni des administrations américaines, en raison du jour férié de Colombus Day. Les volumes d'échanges pourraient donc être peu élevés.

Le titre Netflix est en forte hausse de 6,97% à 125,38 dollars, après l'annonce que le groupe renonçait à scinder son site internet en deux pour en consacrer un nouveau, Qwikster, aux seules locations de DVD.

De son côté, Yahoo grimpe de 3,5%. Jerry Yang, cofondateur et ancien directeur général du portail internet, étudie un accord avec des fonds d'investissement privés qui aboutirait à un retrait de la cotation du groupe, valorisé à 20 milliards de dollars, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Par ailleurs, le chinois Alibaba cherche à obtenir des financements dans le but de racheter à Yahoo les 40% de son propre capital détenus par l'américain, rapporte Bloomberg qui cite des sources proches du dossier.

Chuck Mikolajczak; Gregory Schwartz pour le service français, édité par Jean Décotte

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI