Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street indécise à l'ouverture, peurs de récession en europe

Wall street : Wall street indécise à l'ouverture, peurs de récession en europe

Wall street : wall street indécise à l'ouverture, peurs de récession en europeWall street : wall street indécise à l'ouverture, peurs de récession en europe

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert sur une note indécise lundi, les investisseurs jouant la prudence après la formation de nouveaux gouvernements en Grèce et en Italie chargés de juguler la crise de la dette, et alors que la zone euro affiche de nouveaux signes d'une possible entrée en récession.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones était quasiment inchangé à 12.151 points. Le Standard & Poor's, plus large, cédait 0,32% (4 points) à 1.259 points tandis que le composite du Nasdaq reculait de 0,24% (6,5 points) à 2.672 points.

"La semaine dernière, les marchés ont choisi de voir le verre à moitié plein en interprétant la chute des gouvernements en Grèce et en Italie comme de bonnes nouvelles, mais cela n'a en rien résolu les problèmes sous-jacents", commente Mark Luschini, stratège investissement chez Janney Montgomery Scott à Philadelphie.

Il évoque le sentiment de plus en plus répandu parmi les investisseurs d'une nouvelle récession en Europe, alors que la production industrielle a reculé de 2,0% en septembre dans la zone euro.

L'influent Warren Buffett, investisseur et directeur de Berkshire Hathaway, a par ailleurs estimé sur la chaîne CNBC qu'il n'était pas clair si l'Europe était en mesure d'arrêter la crise et a jugé prématuré d'acheter de la dette souveraine européenne ou des valeurs bancaires.

Aux valeurs, Boeing gagne plus de 2,8% après avoir annoncé dimanche une commande record de 50 avions de la part d'Emirates à l'occasion du salon de l'aéronautique de Dubaï.

Bank of America cède près de 1% après avoir annoncé la vente de 10,4 milliards d'actions China Construction Bank, une opération qui doit lui permettre de réaliser une plus value d'environ 2,9 milliards de dollars et de renforcer son ratio de fonds propres durs.

Edward Krudy, Natalie Huet pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI