Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : Wall Street indécise à l'ouverture après des indicateurs mitigés

Wall Street : Wall Street indécise à l'ouverture après des indicateurs mitigés

Wall Street : Wall Street indécise à l'ouverture après des indicateurs mitigésWall Street : Wall Street indécise à l'ouverture après des indicateurs mitigés

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert mercredi dans l'indécision après des indicateurs mitigés qui entretiennent le flou sur l'avenir immédiat de la première économie du monde.

La Bourse de New York s'est d'abord orientée légèrement à la baisse après un chiffre du produit intérieur brut (PIB) moins bon que prévu avant de se retourner à la hausse à la suite de la publication d'un indice sur l'activité des services au mois de juin meilleur qu'attendu.

L'indice Dow Jones prenait 37 points, soit 0,22%, à 1.6854,99 points 25 minutes après l'ouverture. Le Standard & Poor's 500, plus large, gagnait 0,2% à 1.953,03 points et le Nasdaq Composite avançait lui aussi de 0,2%, à 4.359,25 points.

Le département du Commerce a annoncé mercredi que le PIB des Etats-Unis s'était contracté de 2,9% en rythme annualisé au premier trimestre, soit la plus mauvaise performance économique en cinq ans. La contraction, qui s'explique notamment par un hiver particulièrement rigoureux, était limitée à 1,0% suivant l'estimation donnée le mois dernier..

Même si de nombreux indicateurs suggèrent que l'économie américaine a fortement rebondi depuis, d'autres tempèrent l'enthousiasme des marchés, comme les commandes de biens durables, qui ont baissé de manière inattendue le mois dernier.

Aux valeurs, Monsanto bondissait de plus de 6% dans les premiers échanges. Le numéro un mondial des semences a fait état mercredi d'un recul de 6% de son bénéfice trimestriel mais a relevé ses prévisions annuelles.

AbbVie prenait 1,5% après la confirmation par le groupe pharmaceutique américain de son intérêt pour le britannique Shire.

L'affaire rappelle l'offre rejetée, dans le même secteur, de Pfizer sur AstraZeneca. Les entreprises pharmaceutiques britanniques sont très convoitées par leurs concurrentes américaines, notamment pour des raisons fiscales.

(Ryan Vlastelica, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...