Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : Wall Street finit sur une note stable

Wall Street : Wall Street finit sur une note stable

Wall Street : Le Dow Jones cède 0,04%, le Nasdaq gagne 0,11%Wall Street : Le Dow Jones cède 0,04%, le Nasdaq gagne 0,11%

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini sur une note stable mercredi, une série d'indicateurs décevants et un nouveau courant de ventes sur le marché obligataire ayant contrecarré l'impact positif d'un cortège d'opérations de fusions et acquisitions.

L'indice Dow Jones a cédé 7,74 points, soit 0,04%, à 18.060,49 points. Le S&P-500, plus large, a également terminé sur une note étale, en baisse de 0,64 point (-0,03%) à 2.098,48 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 5,50 points (+0,11%) à 4.981,69 points.

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont stagné en avril, les ménages ayant réduit entre autres leurs achats de voitures ou d'électroménager, alors que les économistes sondés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,2%.

Les investisseurs ont également pris connaissance une heure avant l'ouverture d'une baisse des prix à l'importation en avril, le dixième recul mensuel consécutif, alors que le consensus s'établissait à +0,3%.

Ces données tendent à indiquer que l'économie américaine peine à rebondir avec suffisamment de vigueur pour inciter la Réserve fédérale à relever ses taux directeurs avant septembre.

La croissance américaine a ralenti au premier trimestre en raison de la hausse du dollar, d'un hiver particulièrement rigoureux et de la chute des cours du pétrole depuis juin.

"Nous constatons que la faiblesse du premier trimestre se prolonge au deuxième mais je n'ai pas d'inquiétude en ce qui concerne les dépenses de consommation aux Etats-Unis cette année", commente Jeremy Zirin, responsable de la stratégie d'investissement chez UBS Wealth Management.

"Le marché continue à digérer les pertes subies sur le marché obligataire et cherche à en comprendre les causes et à voir si la tendance devrait ou non se poursuivre", ajoute-t-il.

Les rendements des obligations souveraines ont encore grimpé à la suite d'une adjudication du Trésor américain de 24 milliards de dollars de titres à 10 ans qui a attiré une demande soutenue grâce au récent rebond des rendements. Le rendement des titres à 30 ans est passé de 2,60% il y a deux semaines à 3,07% mercredi en fin de journée.

Les indicateurs décevants ont pesé sur le dollar, qui a touché un plus bas de près de trois mois face à un panier de devises de référence, autour de 1,13 pour un euro.

Aux valeurs, le groupe de distribution Macy's a perdu 2,45% après des résultats moins bons que prévu.

De même, le groupe de prêt-à-porter Ralph Lauren a reculé de 3,02% après avoir revu en baisse son objectif de croissance de son chiffre d'affaires pour l'exercice en cours qui se termine à fin mars 2016, à un rythme située autour de 5% au lieu de 5 à 7% annoncé auparavant, et dit qu'il n'attendait pas de croissance au premier trimestre, hors effet de changes. La société a aussi annoncé un recul plus fort que prévu de ses ventes au quatrième trimestre 2014/15 en raison du dollar fort.

Sur le front des fusions-acquisitions, le groupe d'oléoducs et gazoducs Williams Partners LP a bondi de 22,7% à 58,16 dollars après que sa société-mère Williams Cos a annoncé son intention de le racheter pour environ 13,8 milliards de dollars (12,3 milliards d'euros).

De même le lancement par Danaher d'une offre de 13,8 milliards de dollars sur le spécialiste de la filtration et de la purification des fluides Pall a soutenu les deux titres, qui ont pris respectivement 1,57% et 4,44%.

Owen-Illinois a fait un bond de 9,21%. Le groupe, qui fabrique des bouteilles pour Corona et Pepsi, va racheter pour environ 2,15 milliards de dollars les activités d'emballages en verre pour l'alimentaire et les boissons du mexicain Vitro SAB pour se développer en Amérique latine.

"Le courant de fusions-acquisitions va rester nourri, les entreprises hésitant moins à dépenser leur trésorerie d'autant que la dette reste bon marché," estime Jeff Kravetz (Bank Wealth Management).

Cisco publiait ses comptes après la clôture.

(Tanya Agrawal et Sinead Carew, Juliette Rouillon pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...