Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street finit sur une note indécise

Wall street : Wall street finit sur une note indécise

Wall street : wall street finit sur une note indéciseWall street : wall street finit sur une note indécise

NEW YORK (Reuters) - Les valeurs américaines ont fini sur une note indécise mardi, dans un climat de prudence au lendemain de la mise en garde de l'agence Standard & Poor's sur la note des pays de la zone euro, mais dans l'espoir d'une action énergique au sommet européen de vendredi.

L'indice Dow Jones a gagné 0,43% ou 52,30 points, à 12.150,13 points, tandis que le Standard & Poor's, plus large, prenait 0,11% ou 1,39 point, à 1.258,47 points. Le composite du Nasdaq a perdu en revanche 0,23% ou 6,20 points, à 2.649,56 points.

Après avoir indiqué lundi qu'elle pourrait abaisser la note de 15 pays de la zone euro, Standard & Poor's a fait savoir mardi qu'elle pourrait rétrograder la note de son fonds de sauvetage financier, le FESF.

Mais certains investisseurs espèrent que la menace de Standard & Poor's d'abaisser la quasi-totalité des Etats de la zone euro aidera à faire passer les propositions de renforcement de la discipline budgétaire des 17 Etats membres.

"Il est encourageant que le marché, alors qu'on vient de lui parler d'un abaissement potentiel de 15 pays européens sur 17, montre une telle résistance alors qu'il est vraiment suracheté à court terme", commente Ryan Detrick, chez Schaeffer's Investment Research.

Les investisseurs à la Bourse de New York ont également apprécié une information du Financial Times selon laquelle les dirigeants européens discuteront d'une amélioration de la puissance de feu du FESF, le fonds de sauvetage de la zone euro, éventuellement via deux structures distinctes, lors du somment de vendredi.

Les intervenants ont également été encouragés par la baisse des taux de rendement de la dette italienne et espagnole ces derniers jours.

Aux valeurs, 3M a pris 1,48% à 82,13 dollars après l'annonce de prévisions 2012, conforme aux attentes des analystes, en termes de chiffre d'affaires et de résultats. Le groupe industriel diversifié prévoit aussi une modeste amélioration de ses marges.

General Electric a gagné 2,4% à 16,72 dollars. Bernstein est passé à "surperformance" sur l'action, citant des fondamentaux financiers sains et une augmentation vraisemblable du dividende.

AMR a bondi de 67% à 70 cents. La maison mère en faillite d'American Airlines a nommé le trésorier du groupe pour superviser la restructuration du groupe.

Dardent Restaurants a chuté de 12,4%, à 41,82 dollars. La chaîne de restauration a revu à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires et de résultat pour 2012.

Juliette Rouillon et Danielle Rouquié pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI