Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall street : Wall street finit en légère baisse avec les semi-conducteurs

Wall street : Wall street finit en légère baisse avec les semi-conducteurs

Wall street : wall street finit en légère baisse avec les semi-conducteursWall street : wall street finit en légère baisse avec les semi-conducteurs

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en légère baisse, le Dow Jones ayant réussi à terminer quasiment inchangé grâce à IBM tandis que le Nasdaq Composite a plus nettement reculé avec le secteur des semi-conducteurs.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,01%, soit 1,29 point, à 12.213,09. Le S&P-500, plus large, a perdu 1,80 point, soit 0,14%, à 1.320,02. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 14,05 points (-0,51%) à 2.751,72.

Cette journée du 9 mars marque le deuxième anniversaire du plus bas de 12 ans et demi touché par le S&P 500, à 676,53 points, au plus fort de la crise financière. L'indice a pris quasiment 100% depuis et enregistre une hausse de quelque 26% depuis le début du rallye entamé en septembre.

L'action Texas Instruments a chuté de 3,10% à 34,74 dollars après avoir fait état mardi soir de perspectives trimestrielles inférieures aux attentes.

De manière générale, les valeurs liées aux semi-conducteurs ont souffert, avec un indice sectoriel qui s'est replié de 3,03% et qui évolue désormais sous sa moyenne mobile sur 50 jours, ce qui est souvent une signe annonciateur de nouvelles pertes à venir.

L'indice des semi-conducteurs a toutefois surperformé le marché depuis le début du rallye en cours, avec une hausse de 41%.

Le secteur technologique a également pâti de la chute de titre Finisar, l'action de l'équipementier réseaux ayant plongé 38,54% à 24,51 dollars après avoir dit anticiper un très mauvais quatrième trimestre.

A contre-courant de cette tendance, le titre IBM a gagné 2,21% à 165,86 dollars, la valeur ayant même inscrit en séance un plus haut historique à 167,72 dollars après que le géant informatique a confirmé mardi soir qu'il anticipait un doublement de son bénéfice par action d'ici 2015.

En mai dernier, le groupe avait dit tabler sur un doublement de son bénéfice par action d'ici 2015, à au moins 20 dollars, à la faveur à la fois de la poursuite du développement de ses activités dans les pays émergents et de l'accroissement de ses divisions services informatiques et logiciels, les plus lucratives d'IBM.

Wall Street est resté très attentif aux évolution des cours du pétrole, avec un Brent qui a poursuivi sa marche en avant, dépassant à un moment les 116 dollars le baril, réagissant essentiellement à l'intensification des combats en Libye, qui a entraîné la fermeture d'une des plus grands raffineries du pays.

Les cours du brut léger américain ont reculé après la publication de données montrant que les réserves de brut avaient augmenté plus que prévu.

En plus des inquiétudes sur un possible impact sur la croissance de la flambée de la facture énergétique, les craintes concernant la zone euro ont refait leur apparition après une adjudication portugaise.

Le coût d'emprunt du Portugal a atteint mercredi un plus haut depuis le lancement de l'euro et le gouvernement a souligné que de tels rendements ne seraient pas tenables à long terme sans une action concertée au niveau européen.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...