Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street finit en baisse pour la cinquième fois en six jours

Wall street : Wall street finit en baisse pour la cinquième fois en six jours

Wall street : wall street finit en baisse pour la cinquième fois en six joursWall street : wall street finit en baisse pour la cinquième fois en six jours

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse de plus de 0,5%, sous le coup des inquiétudes concernant l'Europe, même si la place boursière a effacé une petite partie de ses pertes en fin de séance après que le Fonds européen de stabilité financière (FESF) a annoncé accorder une tranche de 5,2 milliards d'euros à Athènes.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,75%, soit 97,03 points, à 12.835,06 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 9,14 points, soit 0,67%, à 1.354,58 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 11,56 points (-0,39%) à 2.934,71 points.

En séance, le marché actions avait perdu plus de 1%, en raison des incertitudes politiques en Grèce et des difficultés du secteur bancaire espagnol.

Les pays de la zone euro ont maintenu la Grèce à flot mercredi en décidant le versement d'une somme de 5,2 milliards d'euros au pays et ce malgré la réticence de certains Etats de procéder à ce paiement après le résultat des élections grecques.

Mais l'impasse politique reste complète en Grèce après qu'Alexis Tsipras, chef de file de la Coalition de la gauche radicale hostile aux conditions de l'aide internationale à la Grèce, a renoncé mercredi à former un gouvernement.

Le retour sur le devant de la scène de la crise de la dette de la zone euro est largement responsable du repli à l'oeuvre de Wall Street, où le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, a reculé sur les cinq de six dernières séances.

Depuis le début de l'année, cet indice reste cependant encore en hausse de plus de 8%.

"C'est un marché très difficile (...) je conseille à mes clients de protéger jusqu'en juillet car nous allons avoir des pics de volatilité", a dit Randy Frederick, directeur général du trading et des dérivés chez Charles Schwab.

La crise de la zone euro est d'autant plus présente dans l'esprit des investisseurs que la saison des résultats d'entreprises touche à sa fin et qu'il y a peu d'indicateurs macro-économiques au programme.

Le rendement des obligations espagnoles est passé au-dessus de la barre de 6%, considérée comme une zone à risque par certains intervenants, après que, selon des sources, Madrid a demandé à ses banques se provisionner 35 milliards d'euros supplémentaires sur leurs prêts immobiliers.

Du côté des valeurs, le titre Walt Disney a gagné 1,63% à 45,02 dollars après que le groupe a publié mardi un résultat trimestriel en hausse et supérieur aux attentes, l'échec commercial de son film de science fiction "John Carter" étant plus que compensé par les profits des chaînes de télévision et des parcs à thèmes.

Macy's a également annoncé une hausse de ses résultats trimestriels plus marquée que prévu, mais le titre de la chaîne de grands magasins a reculé de 3,69% à 38,05 dollars après que le groupe a maintenu ses prévisions inchangées.

L'action MetroPCS Communication a bondi de 14,33% à 7,50 dollars après une information de l'agence Bloomberg disant que le fournisseur de services de téléphonie mobile discutaity fusion avec T-Mobile USA, filiale de Deutsche Telekom.

Sur les 441 composants du indice S&P 500 ayant déjà publié leurs résultats avant la clôture mercredi, 66,7% ont fait mieux que prévu, selon des données Thomson Reuters. Au début de la saison des résultats, ce taux était de 80%.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI