Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street finit en baisse, plombée par la fed

Wall street : Wall street finit en baisse, plombée par la fed

Wall street : wall street finit en baisse, plombée par la fedWall street : wall street finit en baisse, plombée par la fed

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en nette baisse mercredi après que la Réserve fédérale a dit que les perspectives s'assombrissaient pour l'économie américaine.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,63%, soit 72,43 points, à 11.504,62. Le S&P-500, plus large, a perdu 15,50 points, soit 1,26%, à 1.209,88. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 53,39 points (-2,01%) à 2.604,04.

Avant la publication, deux heures avant la clôture de Wall Street, du "Livre beige" de la Fed, le Dow Jones avait pourtant passé l'essentiel de la séance dans le vert.

"Le marché était à l'équilibre pendant une bonne partie de la journée et c'est certainement les propos de la Fed qui ont déclenché un mouvement de ventes, surtout après les gains enregistrés la veille. Les investisseurs cherchaient un raison pour vendre", a déclaré Joseph Greco, directeur général chez Meridian Equity Partners.

Le Nasdaq, à forte pondération technologique, a été plombé par la chute de 5,59%, à 398,62 dollars, de l'action Apple.

Le titre du fabricants d'iMac, d'iPhone et d'iPad a pâti du fait que le groupe a annoncé mardi soir des résultats inférieurs aux attentes pour la première fois depuis des années, en raison de ventes décevantes de son produit phare, l'iPhone.

Toujours dans le secteur technologique, l'action Intel a touché en séance un plus haut d'un an à 24,50 dollars et terminé sur une progression de 3,59% à 24,24 dollars après que le numéro un mondial des semiconducteurs a fait état mardi de résultats et de prévisions supérieurs au estimations des analystes.

L'économie américaine a poursuivi sa croissance sur un rythme lent en septembre, mais ses perspectives semblent s'assombrir, estime la Réserve fédérale dans son "Livre beige" publié mercredi.

"L'activité économique dans son ensemble a continué à progresser en septembre, même si beaucoup de districts ont décrit le rythme de croissance comme "modeste" ou "faible" et les contact ont généralement constaté un affaiblissement des perspectives", poursuit la Fed dans ce rapport de conjoncture.

Avant cela, la cote avait été soutenue par une statistique encourageante pour le secteur immobilier, les mises en chantier ayant progressé de 15%, un rythme jamais vu depuis un an et demi.

Outre les inquiétudes concernant la conjoncture américaine, Wall Street reste soumise à de brutales variations en fonction de l'évolution de la crise de la dette de la zone euro avant le Conseil européen de dimanche, censé donner un début de réponse.

Nicolas Sarkozy s'est rendu ce mercredi en Allemagne pour tenter de faire avancer un règlement de la crise de la zone euro et surmonter des divergences sur la capacité d'intervention du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Le président français n'a fait aucune déclaration après cette réunion et la chancelière Angela Merkel non plus.

Une grève générale de 48 heures, la plus importante depuis des années, a débuté mercredi en Grèce et de violents affrontements se sont produits à Athènes entre forces de l'ordre et manifestants cagoulés devant le siège du parlement.

L'indice de volatilité VIX du CBOE, surnommé "indice de la peur", a progressé de 9,13% à 34,44.

"Les investisseurs sont toujours focalisés sur l'Europe et cela éclipse les bons résultats qui ont été publiés", a déclaré Jack Ablin, chargé des investissements chez Harris Private Bank.

L'action Morgan Stanley a terminé à l'équilibre après que la banque d'investissement a annoncé avoir dégagé un bénéfice au troisième trimestre, soutenu par un effet comptable qui trouve son origine dans une nouvelle valorisation de sa dette.

L'assureur Travelers a vu son titre gagner 5,69% à 54,39 dollars après avoir dit qu'il allait sensiblement augmenter ses rachats d'actions.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI