Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street entame en hausse modérée une semaine écourtée

Wall Street : Wall Street entame en hausse modérée une semaine écourtée

Wall Street : Wall Street entame en hausse modérée une semaine écourtéeWall Street : Wall Street entame en hausse modérée une semaine écourtée

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a connu lundi une séance relativement calme conclue sur un gain modéré à l'entame d'une semaine qui sera écourtée par la fête de Thanksgiving.

L'indice Dow Jones a gagné 72,09 points (+0,31%), à 23.430,33. Le Standard & Poor's 500, plus large et principale référence des investisseurs, a pris 3,29 points, soit 0,13%, à 2.582,14. Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a pour sa part fini en hausse de 7,92 points (+0,12%) à 6.790,71.

Alors que la saison des résultats est, pour l'essentiel, désormais passée et qu'aucun indicateur économique majeur n'est prévu à l'agenda de la semaine, la Bourse de New York sera fermée jeudi et ne rouvrira que pour une demi-séance le lendemain.

La faiblesse des volumes montre que le calme s'est déjà installé sur Wall Street.

Environ 5,67 milliards d'actions ont été échangées au cours de la séance sur les différents marchés américains, ce qui est nettement inférieur à la moyenne de 6,81 milliards sur les 20 séances précédentes et constitue un plus bas depuis le 18 octobre.

"Il y a toujours le risque que quelque chose vienne provoquer du désordre mais il y a très peu d'actualité et beaucoup de gens ont l'esprit tourné vers les matches de football et la dinde du dîner (de Thanksgiving)", dit Eric Kuby, responsable de l'investissement chez North Star Investment Management.

Les investisseurs gardent néanmoins un oeil sur les débats au Congrès américain sur les baisses d'impôts promises par le président Donald Trump.

Si la Chambre des représentants a voté son propre projet de réforme fiscale, le Sénat ne s'est pas encore prononcé sur le sien et ne devrait pas le faire avant le long week-end de Thanksgiving. Il faudra encore ensuite que les deux chambres s'accordent sur un texte de compromis.

TIME WARNER RECULE, SON RACHAT PAR AT&T MENACÉ

"Wall Street est à la recherche du prochain catalyseur pour aller plus haut", dit Brent Schutte, responsable de la stratégie d'investissements chez Northwestern Mutual Wealth Management.

"Et pour le moment, celui qui est attendu c'est la réforme fiscale. Mais la question est de savoir combien de temps encore nous pouvons aller plus haut et combien de temps le cycle peut-il durer, et la réforme fiscale a un impact là-dessus."

Aux valeurs, Verizon a affiché la plus forte hausse du Dow Jones avec un gain de 1,72% après un relèvement de recommandation par Wells Fargo sur l'opérateur télécoms.

Son concurrent AT&T a pris 0,38% à la suite des informations selon lesquelles le département américain de la Justice va porter plainte pour tenter de bloquer son projet de rachat de Time Warner, qui a en revanche cédé 1,14%.

Les fabricants de semi-conducteurs ont encore été portés par une nouvelle opération de fusion-acquisition dans le secteur. Leur indice a gagné 1,22% et atteint un pic depuis les sommets de la bulle internet au début des années 2000.

Parmi eux, Cavium a pris 10,8% après l'annonce de son rachat par Marvell Technology (+6,41%) pour environ six milliards de dollars (cinq milliards d'euros).

Dans leur sillage, Micron Technology a progressé de 3,21%.

A la baisse pendant quasiment toute la séance, le titre Wal-Mart a finalement terminé quasiment stable, affichant même un gain symbolique de 0,01%, malgré un abaissement de recommandation par Goldman Sachs, passé à "neutre" contre "acheter".

Les laboratoires Merck (-1,99%) et Bristol-Myers Squibb (-0,85%) ont pour leur part souffert de l'annonce par leur concurrent suisse Roche du succès d'essais cliniques de traitements du cancer du poumon et de l'hémophilie.

Sur le marché des changes, le dollar a touché un plus haut de près d'une semaine face à un panier de devises de référence, conséquence de l'affaiblissement de l'euro après l'échec d'Angela Merkel à former une nouvelle coalition gouvernementale en Allemagne.

L'euro a cédé plus de 0,5% face au billet vert, retombant à quasiment 1,1730 dollar.

Les principales Bourses européennes, y compris Francfort, ont quant à elles réagi avec calme à cette impasse politique en Allemagne et ont fini dans le vert.

Les rendements des emprunts du Trésor américain ont augmenté à l'avant-veille de la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale, qui a maintenu son projet de hausse de taux en décembre. Le rendement à 10 ans est remonté vers 2,37%.

Les cours du pétrole se sont repliés, conformément à une tendance installée depuis désormais deux semaines à l'approche de la réunion de l'Opep le 30 novembre, dont les investisseurs attendent une prolongation du plafonnement de la production mondiale.

(Avec Sruthi Shankar à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français)

Copyright © 2017 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...