Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street dans l'attente des indicateurs macro-économiques

Wall Street : Wall Street dans l'attente des indicateurs macro-économiques

tradingsat

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Deux des principaux indicateurs suivis par la Réserve fédérale, les dépenses des ménages et les chiffres mensuels de l'emploi, seront publiés cette semaine aux Etats-Unis et mobiliseront l'attention de Wall Street, en quête d'indications sur le calendrier de relèvement des taux par la Fed.

Cette dernière a pris les investisseurs de court le 18 mai en dévoilant qu'elle envisageait sérieusement un nouveau tour de vis monétaire dès le mois de juin, ce à quoi quasiment plus personne ne croyait.

Plusieurs responsables de la Fed ont enfoncé le clou depuis, au premier rang desquels sa présidente.

Janet Yellen a déclaré vendredi que la Réserve fédérale devrait relever ses taux d'intérêt "dans les mois à venir" si la croissance économique accélère comme prévu et que des emplois continuent d'être créés aux Etats-Unis.

Cette position de la Fed, interprétée comme un signe de confiance dans la solidité de l'économie américaine, a contribué à faire grimper les marchés actions, d'autant qu'ils avaient été auparavant délaissés par crainte d'une nouvelle hausse des taux.

Pour autant, les cours actuels des actions ne reflètent pas la probabilité d'un nouveau tour de vis monétaire en juin ou en juillet, pensent les analystes de Bank of America/Merrill Lynch.

"La grande majorité des secteurs qui se trouvent côté 'faucon' (qui ont surperformé quand l'anticipation d'une hausse de taux a été avancée par le marché) sont encore peu chers alors que la plupart des secteurs qui se trouvent du côté 'colombe' (qui ont surperformé quand l'anticipation d'une hausse de taux a été repoussée) sont encore chers", écrivent ces analystes dans une note publiée vendredi.

LIVRE BEIGE

Ils citent la finance, la banque et l'assurance parmi les secteurs qui semblent encore bon marché alors que le secteur de la boisson, l'immobilier et les services aux collectivités ("utilities") leur paraissent encore chers bien qu'ils bénéficient d'une politique monétaire dont la Fed semble s'éloigner.

Les valeurs financières ont mené la tendance vendredi à Wall Street après les déclarations de Janet Yellen. Si les indicateurs économiques publiés cette semaine vont encore dans le sens d'un durcissement de la position de la Fed, les banques devraient continuer de briller, des taux d'intérêt plus élevés augmentant les revenus de leurs activités de crédit, leur coeur de métier.

A l'inverse, le secteur des "utilities" est resté à la traîne la semaine dernière et pourrait continuer à souffrir si les investisseurs croient davantage à un prochain relèvement des taux. Avec un rendement du dividende de seulement 3,5%, ce secteur est plus attractif quand les taux semblent devoir rester faibles sur une longue période.

Les chiffres du mois d'avril sur les dépenses des ménages américains, indicateur privilégié par la Fed pour évaluer l'inflation, seront annoncés mardi et devraient traduire une progression mensuelle de 0,2%.

Le rapport mensuel sur l'emploi sera pour sa part publié vendredi et les économistes s'attendent à ce qu'il fasse état de 164.000 créations d'emploi au mois de mai.

La Fed publiera pour sa part mercredi son "livre beige" sur les conditions économiques actuelles aux Etats-Unis. Ce document servira de base aux débats de sa prochaine réunion de politique monétaire les 14 et 15 juin.

La semaine sera écourtée à Wall Street, fermée lundi pour cause de jour férié aux Etats-Unis.

(Bertrand Boucey pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI