Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street consolide avant les chiffres de l'emploi

Wall Street : Wall Street consolide avant les chiffres de l'emploi

Wall Street : Wall Street consolide avant les chiffres de l'emploiWall Street : Wall Street consolide avant les chiffres de l'emploi

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en petite baisse jeudi au terme d'une séance de consolidation après de nouveaux records du Dow Jones et du S&P-500 et à la veille de la publication des chiffres de l'emploi de mars.

Des statistiques inférieures aux attentes ont motivé des prises de bénéfice qui ont principalement touché le compartiment des biotechnologiques et quelques titres fortement valorisés du Nasdaq comme Facebook, Netflix ou Tesla.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a fini stable (-0,45 point) à 16.572,55 points après avoir oscillé entre un nouveau record à 16.604 points le matin et un plus bas du jour à 16.527. Le S&P-500 a abandonné 2,13 points, soit 0,11%, à 1.888,77 après avoir lui aussi atteint un plus haut historique à 1.893,80 en début de séance.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a reculé de 38,72 points ou 0,91% à 4.237,74.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont augmenté de 16.000 la semaine dernière à 326.000, alors que les économistes tablaient en moyenne sur 317.000, et l'indice d'activité du secteur des services calculé par l'ISM (Institute for Supply Management) est ressorti à 53,1 en mars, en nette hausse par rapport aux 51,6 de février mais en-deçà du consensus qui était à 53,5.

"Les statistiques du jour ont un peu déçu mais pas assez pour déclencher un gros mouvement vendeur", dit Kim Forrest, analyste chez Fort Pitt Capital Group à Pittsburgh, en ajoutant que le marché attend surtout le rapport sur l'emploi vendredi.

Les économistes tablent en moyenne sur 200.000 créations de postes en mars, après 175.000 en février.

Autre indicateur publié jeudi, le déficit commercial américain a augmenté de 7,7% en février à 42,3 milliards de dollars, au plus haut depuis septembre, avec un ralentissement des exportations qui témoigne du coup de froid qu'a connu la première économie mondiale au premier trimestre.

BARNES & NOBLE CHUTE, ANADARKO EN VEDETTE

L'indice Nasdaq des biotechnologiques a cédé 2,7%, confirmant la vulnérabilité de ce compartiment aux prises de bénéfice. Le courant vendeur a aussi fait perdre 5,15% au réseau social Facebook, 2,26% au spécialiste des vidéos en ligne Netflix et 2,12% au constructeur de voitures électriques Tesla Motors.

Barnes & Noble a chuté de 13,52% à l'annonce du quasi retrait de Liberty Media qui avait massivement investi en 2011 dans la chaîne de librairies en misant sur sa liseuse Nook, à l'époque prometteuse. La holding du magnat du câble John Malone a annoncé avoir ramené sa participation de 16,6% à 1,66%.

En vue, Anadarko Petroleum a bondi de 14,51%. Le groupe pétrolier et sa filiale Kerr-McGee ont accepté de régler 5,15 milliards de dollars pour mettre fin à une procédure judiciaire sur des faits de pollution, alors qu'un juge avait en décembre évoqué un coût de 14 milliards.

(Angela Moon et Chuck Mikolajczak, Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...