Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street cède 0,20%, doutes sur la croissance américaine

Wall street : Wall street cède 0,20%, doutes sur la croissance américaine

Wall street : wall street cède 0,20%, doutes sur la croissance américaineWall street : wall street cède 0,20%, doutes sur la croissance américaine

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions américains ont terminé en baisse mardi, le rebond des cours des matières premières n'occultant par les craintes provoquées les signes de plus en plus nombreux d'un ralentissement de la croissance manufacturière aux Etats-Unis.

Le relèvement des prévisions de Goldman Sachs sur l'évolution des cours du brut conjugué au sursaut affiché par l'euro a bénéficié aux prix des barils de WTI et de Brent, favorisant les énergétiques alors que les industrielles ont marqué le pas.

Le Dow Jones a fini sur un recul de 0,20%, 25,05 points, à 12.356,21 points, le S&P 500 a cédé 1,09 point, 0,08%, à 1.316,28 points tandis que le Nasdaq a perdu 12,74 points, 0,46%, à 2.746,16 points.

Le S&P avait clôturé la veille à son plus bas niveau du mois et sous sa moyenne mobile à 50 jours pour la première fois depuis la mi-avril.

Après l'annonce la semaine dernière d'un repli des indices d'activité dans les régions des Réserves fédérales de Philadelphie et New York, la tendance s'est confirmée mardi avec les chiffres décevants de l'indice manufacturier de la Fed de Richmond semant le doute sur la viabilité de la croissance américaine.

Bon indicateur avancé de l'ISM manufacturier, la moyenne des indices des Fed de New York et de Philadelphie publiés la semaine dernière s'affiche en effet en baisse pour la deuxième fois consécutive et valorise le prochain ISM entre 50 et 51,5 au pire et autour de 55 au mieux, son niveau observé lors du ralentissement de l'été 2010.

En avril, l'indice ISM manufacturier était ressorti à 60,4 après avoir déjà ralenti à 61,2 en mars contre 61,4 en février. Un indice supérieur à 50 dénote toutefois une poursuite de l'expansion de l'activité.

"Je ne dégage pas de tendance forte", a expliqué Kim Caughey Forrest de Fort Pitt Capital Group.

"Il n'y a pas vraiment de raffermissement sur le front de l'emploi. Les indicateurs économiques ralentissent alors que l'été s'annonce."

Aux valeurs, les valeurs liées au pétrole ont su tirer leur épingle du jeu, comme en témoigne la clôture positive d'Exxon (+0,76%) ou Occidental Petroleum (+3,58%).

A l'inverse, les doutes sur la croissance ont pénalisé les industrielles. General Electric a cédé 1,46%, Boeing a perdu 0,93% et DuPont a abandonné 0,67%.

A noter, la performance remarquable signée par le groupe russe spécialisé dans les contenus internet Yandex NV qui clôture sur un bond de 55,% à 38,84 dollars au premier jour de sa cotation.

Rodrigo Campos, Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI