Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street a pâti du tableau pessimiste de la fed

Wall street : Wall street a pâti du tableau pessimiste de la fed

Wall street : wall street a pâti du tableau pessimiste de la fedWall street : wall street a pâti du tableau pessimiste de la fed

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fortement chuté mercredi, les investisseurs ayant été échaudés par le tableau sombre de la conjoncture économique américaine dressé par la Réserve fédérale alors même que cette dernière a annoncé de nouvelles mesures destinées à soutenir l'activité.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 2,49%, soit 283,82 points à 11.124,84. Le S&P-500, plus large, a perdu 35,33 points, soit 2,94%, à 1.166,76. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 52,05 points (-2,01%) à 2.538,19.

Comme prévu, la Fed a annoncé qu'elle allait acheter des emprunts du Trésor à échéance longue afin de faire baisser les taux d'intérêt à long terme, mais c'est surtout l'expression "risques baissiers significatifs pesant sur les perspectives économiques" qui a retenu l'attention des intervenants sur le marché.

"Ce commentaire sur les perspectives - et je ne comprends d'ailleurs pas en quoi il constitue une surprise - a été un point de fixation pour les acteurs de marché", a déclaré Stephen Massoca, directeur général chez Wedbush Morgan.

La Fed va racheter, d'ici la fin juin 2012, 400 milliards d'emprunts du Trésor d'une maturité allant de six ans à 30 ans. Sur cette période, elle va céder un montant équivalent d'obligations à maturité de trois ans et moins.

Cette action, visant à faire pression sur les taux d'intérêt à long terme, est comparable à celle conduite dans les années 60 et baptisée alors "Opération Twist".

Soulignant que la croissance économique allait rester faible, la Réserve fédérale, qui a maintenu ses taux directeurs à entre 0% et 0,25%, a réaffirmé que ces taux resteront exceptionnellement bas jusqu'à la mi-2013.

L'indice regroupant les valeurs du transport, considéré comme une mesure de la santé économique du pays, a plongé de 5,27%.

Le compartiment bancaire, également sensible à la conjoncture, a également été affecté par la décision de Moody's de déclasser Bank of America, Wells Fargo et Citigroup au motif que l'Etat fédéral américain pourrait se montrer réticent à voler au secours de grands établissements bancaires en difficulté.

Le titre Bank of America a chuté de 7,5% à 6,38 dollars, celui de Wells Fargo 3,9% à 23,71 dollars et l'action Citigroup perdait 5,2% à 25,52 dollars, l'indice KBW des valeurs bancaires reculant de 5,5%.

Le secteur technologique a été l'un des rares dans le vert, l'action Hewlett-Packard gagnant 6,6% à 23,96 dollars après qu'une source a dit que le conseil d'administration envisageait de remplacer le directeur général Leo Apotheker après moins d'un an de service.

Oracle a gagne 4,2% à 29,54 dollars après avoir fait état mardi soir de prévisions trimestrielles supérieures aux attentes.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI