Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : Wall Street a pâti du recul de plus de 2% de l'action Apple

Wall Street : Wall Street a pâti du recul de plus de 2% de l'action Apple

Wall Street : Wall Street a pâti du recul de plus de 2% de l'action AppleWall Street : Wall Street a pâti du recul de plus de 2% de l'action Apple

par Lewis Krauskopf

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse vendredi, ses trois principaux indices ayant pâti de la chute de plus de 2% du titre Apple ainsi que des incertitudes entourant l'avenir de la Grande-Bretagne au sein de l'Union européenne à l'approche du référendum à ce sujet qui sera organisé le 23 juin.

L'indice Dow Jones a cédé 0,33%, soit 57,94 points, 17.675,16. Le S&P-500, plus large, a perdu 6,77 points, soit 0,33%, à 2.071,22. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 44,58 points (-0,92%) à 4.800,343.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones a cédé 1,1%, le S&P 500 1,2% et le Nasdaq Composite 1,9%, ces deux derniers enchaînant une deuxième baisse hebdomadaire de suite.

Alors que le S&P 500 était revenu le 8 juin à quelques 12 points de son record de clôture, les craintes de voir la Grande-Bretagne quitter l'Union européenne ont provoqué une brusque montée de l'aversion au risque qui, depuis, a fait retomber de 2,26% l'indice de référence des gérants de fonds.

Depuis le début de l'année, le S&P 500 reste cependant en hausse de 1,33%, faisant largement mieux que le FTSEurofirst 300 (-10,95%) ou que l'indice Nikkei (-18,04%) sur la période.

"A mon avis, les investisseurs ont dénoué leurs positions à l'approche du dernier week-end avant le vote sur le "Brexit", a déclaré Chuck Carlson, directeur général chez Horizon Investment Services.

Cependant, la suspension de la campagne pour le référendum du 23 juin sur l'avenir du Royaume-Uni dans l'Union européenne après le meurtre, jeudi, de la députée travailliste pro-UE Jo Cox a réduit la pression baissière sur les marchés actions, en tout cas en Europe, et s'est traduite par un reflux de l'aversion au risque.

LE POIDS D'APPLE

Le titre Apple a perdu 2,28% à 95,33 dollars après des informations de presse disant que les ventes de l'iPhone 6 pouvaient être suspendues en Chine après une décision des autorités de régulation de la propriété intellectuelle du pays, qui ont estimé que le produit enfreignait des brevets appartenant à une entreprise chinoise, d'interdire sa commercialisation.

Au cours de la séance, Apple a assuré que ses iPhone 6 et 6 Plus étaient toujours en vente en Chine, précisant que l'appel fait de cette décision la rendait suspensive, mais les propos du groupe n'ont pas entraîné un retournement à la hausse du titre.

"On dirait qu'il y a toujours ce flux de mauvaises nouvelles entourant certaines des très grosses capitalisations boursières, comme Apple en particulier, et, à chaque fois qu'Apple va dans le rouge, cela pèse sur les indices", a poursuivi Chuck Carlson.

Apple est désormais en recul de 9,43% depuis le début de l'année après avoir déjà 4,64% en 2015.

L'indice S&P regroupant les valeurs technologiques a perdu 0,94%. Son recul a été limité par la hausse de 2,69% du titre Oracle après que l'éditeur de logiciels professionnels a annoncé jeudi un chiffre d'affaires supérieur aux attentes.

Le compartiment pétrolier a gagné 0,84% à la faveur du rebond de quelque 4% des cours du brut.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...