Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : Victime de trop d'appétit pour le risque ?

Wall Street : Victime de trop d'appétit pour le risque ?

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le contrepied est sévère: après avoir re-testé au point près son record absolu des 1.775Pts à 15H30, le 'S&P' clôture au plus bas du jour, en repli de -1,33% à 1.747, le Nasdaq Composite dévisse de près de -2% et le Russel-2000 de -1,8%... et le Dow Jones chute de -150Pts (à 15.594) après avoir tutoyé -à 2Pts près- les 15.800 à 15H31.

Quand l'optimisme est devenu absolument hégémonique, quand l'appétit pour le risque vire à l'orgie (l'IPO de Twitter, en hausse de 75% à 45$ en témoigne, le titre a même coté 50$ et vu sa capitalisation atteindre 8 fois celle de Peugeot à 27Mds$ !), quand de nombreux gérant commencent à anticiper le doublement de leur bonus grâce à un 'rallye de fin d'année' d'une ampleur historique, quand les derniers 'bears' sont passés 'bulls' (Nouriel Roubini, Paul Farrel, Cody Willard, etc.) alors le surgissement d'une correction qui prend tout le monde à contrepied n'est pas loin.

Et ce 'moment', c'était peut être les 5 minutes qui ont suivi l'annonce de la réduction surprise de 25Pts de base du taux directeur par la BCE (à 0,25%, équivalent d'un 'taux zéro').
Wall Street se voyait ouvrir sur une rafale de records absolus, avec des gains de 0,5% à +0,6% vers 14H.
Mais les indices US ont commencé à chuter à tout juste une heure d'ouverture (sur les marchés dérivés), dès la publication d'un PIB en hausse de +2,8% alors que le consensus tablait plutôt sur +2% à +2,4% au maximum.

C'est un signe de vigueur supplémentaire qui vient confirmer la tendance au redressement de l'activité traduite par les toutes dernières statistiques publiées début novembre (forte progression des ISM manufacturiers, hausse des commandes à l'industrie... seule la confiance de ménages reste morose).

Ben Bernanke pourrait remettre le projet d'un 'tapering' sur la table si les chiffres de l'emploi ressortaient supérieurs à 140.000 créations tandis que le chômage ne se dégraderait que marginalement (en données hebdomadaires, les inscriptions de la semaine passée ont reculé de -9000 à 336.000).

Beaucoup de volatilité également sur les changes avec un Euro retombé sous 1,33$ et qui remontait vers 1,342/E ce jeudi soir.

Côté actions, IBM figurait au final comme la seule véritable hausse (+0,5%) du Dow Jones et Alcoa (désormais rétrogradé au sein du S&P-100) chutait de -7,4%.

Au sein du Nasdaq-100, moins de 8 hausses à 22H: Rangold +4%, Netapp +1,8%, Micron +1,2%.

Les replis étaient légion avec Whole Foods -11,2%, Tesla -7,5%, Mondelez et Gamestop -4%, Qualcomm et JDS -3,7%, Amazon -3,5%, Priceline -3,3%, Facebook -3,2%, Gilead -2,5%, Yahoo -2,35%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...