Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : Une fin de moi bullish gachée par le Congrès US

Wall Street : Une fin de moi bullish gachée par le Congrès US

tradingsat

(CercleFinance.com) - Il était très précisément 20H30 lorsque le Dow Jones est venu tester 14.150Pts, soit un score situé à 0,1% de son record absolu de clôture du 9 octobre 2007.

Le 'S&P' se hissait parallèlement vers 1.525Pts, soit à 2% de son propre zénith historique... mais le Russel-2000 et le Dow Transportation ont débordé depuis plus d'un mois leurs précédents records d'octobre 2007 ou mai 2008.
En faisant la moyenne des grands indices US, les 'plus hauts' de l'automne 2007 ne sont plus qu'un lointain souvenir et pas de façon symbolique en ce qui concerne le 'Dow Transport' qui a pulvérisé de 10% sa meilleure marque de l'époque en inscrivant vers 20H30 un nouveau 'pic' à 6.035Pts.

L'euphorie de la mi-séance s'est dissipée avec le spectre des coupes budgétaires automatiques (elles portent sur 85Mds$... soit l'exact équivalent de ce que la FED injecte chaque mois) et les indices ont tout reperdu au cours des 90 dernières minutes.
Parmi les titres les plus travaillés, il y avait une majorité de baisses, parfois sévères comme pour Groupon -24,3% à 4,53$, JC Penney -23%, Sears -5,2%, Morgan Stanley -1,5%,

Quelques rares hausses avec Express Scripts +2,7%, Micron +2,6%, Hewlett Packard +1,9%,

Le Dow Jones cède -0,15% au final mais il a néanmoins gagné 1,4% sur l'ensemble du mois de février.

A la mi-journée, les gains avaient dépassé les 8% depuis le début de l'année... avec une croissance 'zéro' (ou revue à +0,1% au lieu des +0,5% espérés), c'est tout de même assez troublant vu les perspectives 2013 plus qu'incertaines à tous points de vue.

Le S&P (-0,1% ce soir) a pris de son côté 1,1% sur le mois écoulé et le Nasdaq +0,6%: tout s'est donc joué lors de la séance de mercredi puisque 100% des gains mensuels ont été matérialisés ce soir là... ce qui n'a pas empêché le 'S&P' de retracer les 1.525 en intraday, et de revenir à 2% de sa meilleure clôture historique.

Les opérateurs US attribuaient la progression initiale de Wall Street à la satisfaction causée par une hausse de +1,3Pts de l'indice PMI de Chicago.
Ils faisaient à l'évidence l'impasse sur la déception causée par la révision à +0,1% de la croissance américaine au 4ème trimestre (contre -0,1%) alors qu'un score de +0,5% était attendu.

Pas de réaction décelable à 14H30 à la rechute des inscriptions hebdomadaires au chômage (-22.000 à 344.000) qui s'avérait conforme aux attentes.

Bonne surprise également au niveau des investissements résidentiels avec une hausse de +17,5% (annuel) au lieu de +15,3% estimé initialement, ce qui conforte le sentiment que l'immobilier connait une embellie robuste et durable... mais le secteur repart de tellement bas.

S'agissant des éventuelles 'menaces extérieures', les investisseurs ne s'alarment plus de la situation en Italie: un consensus se dessine autour du concept suivant: 'les marchés vont contraindre les différentes formations politiques à trouver un arrangement'.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...