Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Renoue avec l'équilibre en fin de séance.

Wall street : Renoue avec l'équilibre en fin de séance.

tradingsat

(CercleFinance.com) - Malgré des craintes de tensions inflationnistes, Wall Street est parvenue à réduire ses pertes en fin de séance jeudi soir alors que les valeurs cycliques compensaient le recul des secteurs financiers et informatiques. En clôture, le Dow Jones tombé jusqu'à 12.163 points en séance termine sur un léger gain de 0,12% à 12.285,15 points, tandis que le Nasdaq Composite a fini stable (- 0,05%), pratiquement au plus haut du jour à 2.760,22 points.

Une série de statistiques défavorables a émaillé la séance. Le Département du Travail a annoncé en début de journée que la hausse des prix à la production s'était ralentie au mois de mars, à 0,7% après un bond de 1,6% en février.

S'est ajouté à cela une hausse surprise des inscriptions hebdomadaires au chômage, repassées au-dessus de la barre symbolique des 400.000 la semaine passée, alors qu'elles étaient attendues à 380.000.

En outre, après plusieurs jours de baisse, le baril de brut léger a d'ailleurs repris son ascension en fin de journée et a repris la barre des 108 dollars.

La hausse, même moins forte que prévu, des prix à la production au mois de mars a fait resurgir le spectre de l'inflation, redoutée pour son effet négatif sur les investissements. L'once d'or est d'ailleurs repartie de l'avant et a frôlé les 1.478 dollars sur le marché au comptant, inscrivant en passant un nouveau record absolu.

'Les pressions venant de la hausse des matières premières en général et de l'essence en particulier restent préoccupantes', estime un analyste. En revanche, elles peuvent profiter à d'autres secteurs, comme les distributeurs.

Un de ses confrères ajoute d'ailleurs que “les valeurs du secteur de la consommation ont mené finalement le rebond alors que les inquiétudes sur l'inflation ont détourné les investisseurs des secteurs défensifs”. Des titres comme Procter & Gamble (+ 0,5%), Coca-Cola (+1,5%) et la chaîne de supermarchés Supervalu (+16,8%) sont citées en exemple : si le bénéfice par action trimestriel de 0,44 dollar était en baisse de 2 cents sur un an pour ce dernier, il a cependant dépassé les attentes du marché.

Malgré tout, Best Buy cède 2,6% après avoir dévoilé devant un parterre d'analystes et d'investisseurs ses priorités stratégiques pour les années à venir, sans visiblement convaincre Wall Street.

Par ailleurs, Hasbro dérape de 3% après avoir vu son résultat net chuter à 17,2 millions de dollars sur le premier trimestre 2011. Rapporté au nombre d'actions, le bénéfice s'est établi à 12 cents, un niveau inférieur aux attentes.

Intel perd 1% après avoir fait part du nouveau découpage de ses activités après des récentes acquisitions qui ont significativement modifié son périmètre.

Les financières peinent à convaincre comme JP Morgan qui, au lendemain de résultats peu enthousiasmants, dérape de 2,7%, de même que Goldman Sachs (idem) sur laquelle “un sénateur a appelé à mener une enquête fédérale”, selon un spécialiste, ou Wells Fargo (- 1,7%).

Les technologiques ne sont pas parvenu à s'imposer, à l'image de Dell (- 3%), le canadien Research in Motion (RIM ; - 2,3%) ou Apple (- 1,1%). Les livraisons de matériel informatique ont été atones au 1er trimestre, rapporte un trader.

Après Bourse, Google a publié un bénéfice trimestriel amélioré de 17,3% à 2,3 milliards de dollars, soit 8,08 dollars (non GAAP) par titre, mais le consensus attendait un peu mieux. En hausse de 54% à 2,84 milliards de dollars, les dépenses opérationnelles passent de 27% à 33% des ventes, après que le géant de l'Internet californien ait augmenté son effectif et les salaires voilà quelques mois.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI