Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall street : Rebond intraday mais sans aucun motif solide

Wall street : Rebond intraday mais sans aucun motif solide

tradingsat

(CercleFinance.com) - La journée s'achève sur un repli insignifiant -et pour tout dire inespéré- de 0,2% des indices historiques.

La journée avait bien mal commencé: les indices US qui perdaient 0,8% d'entrée de jeu ont fortement reculé vers 16H30 après la validation de 'medicare' (couverture médicale obligatoire voulue par Barack Obama) par la Cour Suprème des Etats Unis.

Mais n'importe quel mauvais chiffre économique, n'importe quelle décision jugée inoportune de la Cour Suprême des USA peut plomber la tendance, il suffit qu'un membre de la FED (Mr Lockhart en l'occurence) évoque la possibilité d'un hypothétique et très éventuel assouplissement monétaire pour que Wall Street oublie ses jambes lourdes et les lourds nuages de récession qui s'accumule à l'horizon.

Qu'une 'rumeur' (invérifiable comme d'habitude) évoque un assouplissement de la position allemande à Bruxelles ce jeudi soir ou un recours à la planche à billet et le marché s'empresse d'oublier toutes les baisses de PMI manufacturier du trimestre écoulé et tous les 'profit warning' de la quinzaine (à noter ceux de Nike et RIM ce soir): c'est une véritable 'potion magique' psychologique.

Les espoirs récurrents de baisse de 50Pts de base du taux directeur de la BCE (cela fait une semaine que les marchés s'en font l'écho) a fait le reste: de là à imaginer une intervention concertée de la FED et de la BCE... Wall Street n'hésite pas à franchir le pas et à valider ce scénario, même si les indices US ne sont qu'à 5 ou 6% de leurs sommets annuels.

Le Dow Jones est remonté de -1,50% (d'un plancher de 12.450Pts) à -0,2% (12.600Pts), le 'S&P' de 1.313 à 1.329Pts (soit -0,2% également).

L'évocation d'une initiative des banques centrales en faveur de la croissance a fait bondir les valeurs cyclique américaines et notamment US Steel qui s'envole de +5,3%, Peabody de +4,5%, Murphy Oil et Marathon Petroleum de +4%. Mais de façon assez paradoxale -et même un peu étrange- les spécialistes du pétrole ne semblent pas du tout convaincus d'une telle éventualité, à tel point que le baril est retombé (-2,5%) au contact de son plancher annuel des 78$ sur le NYMEX. Les cambistes non plus puisque l'Euro a même repris un peu de terrain en fin de journée à 1,244$, ce qui est peu compatible avec une baisse de taux imminente.

Parmi les rares écarts marquents à la baisse JP Morgan a chuté de -2,8% alors que ses pertes de trading à Londres (imputées au trader baptisé 'la baleine de la Tamise') pourraient atteindre -9Mds$ selon un quotidien économique New Yorkais.

Le Nasdaq a effacé la moitié des pertes affichées vers 20H15 mais Vertex plonge tout de même de -16,3%, Dell a perdu -3,1%, eBay -3,6%, Citrix -3%, Verisign et Cognizant -2,5%, Microsoft et Intel -1,5%. Peu après la clôture, RIM s'effondrait de -13% (vers 7,8$) en transactions électroniques alors que son chiffre d'affaire chute de -33% tandis que les pertes se creusent à -520Mns$ (soit -1$ par titre).

Les hausses au sein du Nasdaq ne furent pas nombreuses, à noter celle de Micron (+4,3%) suive de très loin par Netflix (+1,3%) ou Sears (+0,8%).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...