Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Prudence à 48h des 4 sorcières et du vote grec

Wall street : Prudence à 48h des 4 sorcières et du vote grec

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a bien failli effacer l'intégralité des gains de la veille ! A une demi-heure de la clôture, les indices US étaient sur la mauvaise pente avec des replis partout supérieurs à -1%. Ce scénario n'est pas complètement absurde à 48H de la journée cruciale des '4 sorcières' alors que Wall Street va tenter de rester à l'équilibre par rapport au 1er janvier.

Le revirement à la baisse était survenu un peu après la mi-séance, alors que les 3 principaux baromètres de Wall Street s'inscrivaient en hausse de +0,3 à +0,4%: l'agence de notation Egan Jones qui cherche manifestement à se faire un nom et une réputation (face aux géants Moody's, Fitch ou 'S&P' a dégradé le 'rating' de l'Espagne à 'junk bond'.

Ce n'est pas seulement inquiétant pour Madrid car techniquement, nombre d'investisseurs seraient obligés de se débarrasser des dettes souveraines espagnoles qu'ils détiennent... et vu le climat, ils les vendraient au plus bas et feraient symétriquement flamber les rendements obligataires.

C'est en fait déjà le cas depuis lundi et les avertissements de Fitch sur le dérapage des déficits espagnols: les marchés ont bien compris que les 100MdsE de prêts promis à l'Espagne n'étaient qu'un acompte, en attendant que le MES ne voit sa force d'intervention renforcée.

Le ratio dette/PIB de l'Espagne ne tardera pas à franchir la barre des 100, probablement avant la fin de l'année et le refinancement du MES risque de s'avérer plus difficile que ça ne l'est présentement.

Pour en revenir aux marchés US, un rebond (rachats de ventes à découvert) au cours des 5 dernières minutes a réussi à limiter la casse: le Dow Jones ne cédait plus que 0,62% (il ne parvient cependant pas à terminer au-dessus des 12.500Pts), le 'S&P' -0,7% et le Nasdaq -0,86% (à 2.819Pts).

Les chiffres US du jour n'ont pas été d'un grand secours: les opérateurs ont été déçus par la parution de l'indice des ventes de détail au mois de mai (la consommation décline de -0,2%) mais ce chiffre est à relativiser compte tenu de la forte baisse du prix des carburants à la pompe sur le sol américain (d'où un recul simultané de -1% des prix à la production).

Le S&P-500 a été plombé par les valeurs parapétrolières qui chutent de -1,6% en moyenne (sauf Halliburton avec +0,3%).

Le Nasdaq a chuté dans le sillage de First solar -7,4% (après une envolée de +21% la veille), Virgin Media -5,4%, Electronic Arts -3,9%, Joy Global -3,8%, Sears -3,6%, Tripadvisors -3,4%, Best Buy -3,2%, JDS -3%, Expedia -2,7%, Marvell et Nvidia -2,6%.

Parmi les rares hausses du jour, on retrouvait Seagate +2,7%, Dell +2,5%, Verisign +2,1% puis Celgene +0,6% ou RIM +0,5% (c'est à peu près tout). Au sein du Dow Jones, JP Morgan a ralenti le repli avec un gain de +1,6% alors que Jamie Dimon, le CEO de la banque, a plaidé que l'origine des pertes (qui pourraient être comprises entre 3 et 5Mds$) provenait de 'bonnes intentions'. Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI