Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall street : Plutôt haussier, apple plus que jamais décisif!

Wall street : Plutôt haussier, apple plus que jamais décisif!

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street termine la semaine sur une note de légère indécision (le 'S&P' s'effrite de -0,06% et reste au contact des 1.400Pts), assez compréhensible à la veille d'un 'pont' de 3 jours (le Vendredi Saint est férié pour les marchés US, pas le lundi de Pâques).

Le Nasdaq a beau progresser de +0,4% ce jeudi, cela ne suffit pas à ramener l'indice en territoire positif sur la semaine écoulée: le repli hebdomadaire s'établit à -0,35%, ce qui met un terme à une série sans précédent de 14 semaines de hausse sur une série de 15.

Mais les chartistes se rassurent vite en observant qu'en clôturant au-dessus des 3.080Pts, le Nasdaq préserve la MM20 qui sert de support depuis le 20 décembre 2011: la tendance reste donc positive même si le 'momentum' semble moins vigoureux depuis une dizaine de jours.

Le Nasdaq-100 peut de surcroît compter sur une 'hyper locomotive' capable de tirer à elle seule le convoi des 99 autres composantes de l'indice: il s'agit de la première capitalisation planétaire, du titre qui représente à lui seul plus du tiers des gains du 'composite' cette année et 25% l'an passé, à savoir le titre Apple qui pulvérise un nouveau record absolu à 634$, dans un volume de plus de 21 millions de titres, soit 13Mds$ (3 fois le volume d'échanges à Paris ce jeudi sur le 40 valeurs du CAC).

Apple est irrésisible, avec une hausse de +1,4% ce jeudi, Apple éclipse les difficultés de l'Espagne et la tension des taux au sud d'une ligne Londres-Francfort-Vienne, Apple contrebalance même la déception de voir la FED se désintéresser de la mise en oeuvre d'un 'QE-3' d'ici la fin du 1er semestre (d'après les 'minutes' publiées la veille au soir).

Si le 'put Bernanke' n'est temporairement plus d'actualité, le 'call Apple' le remplace très efficacement... et il pourrait assurer une progression irrésistible de Wall Street, peu importe au fond le contexte économique si le cours se hissait vers une premier objectif de 700$ avant la fin du second trimestre.

Jamais un titre côté aux Etats Unis n'a accédé à un tel statut d'arbitre omnipotent de la tendance: de par sa capitalisation titanesque, Apple devient pratiquement comparable à ce que fut Nokia au début des années 2000 pour la bourse d'Helsinki. Mais Apple ne reflète que sa propre réussite marketing, et non pas la conjoncture économique américaine, ni mondiale, contrairement à Nokia, devenu pendant un temps le symbole de la révolution de la téléphonie mobile qui drainait des investissements massifs à l'échelle planétaire.

Cette journée fut assez peu fertile en indicateurs économiques et la publication à 14H30 d'un repli de -6.000 des demandes d'allocations chômage (à 357.000, plus faible total depuis avril 2008) avait laissé les marchés de marbre. Le Nasdaq Composite a également pu s'appuyer sur les hausses Bed Bath & Beyond (+8,6%à, de Fossil (+3,5%), Baidu et Express Scripts (+2,5%) puis également Ross Stores et Whole Foods Market.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...