Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Plombé par la stratégie monétaire chinoise

Wall Street : Plombé par la stratégie monétaire chinoise

tradingsat

(CercleFinance.com) - Déstabilisé et handicapé par la dévaluation surprise de 2% du yuan par rapport au dollar (la première dévaluation depuis 1994), Wall Street efface en quasi-totalité les gains techniques (+1,25%) engrangés la veille: le Dow Jones reperd -1,21% (à 17.402 points), le Nasdaq -1,27% (à 5.056 points) et le S&P500 -0,96%.

Le repli de l'indice le plus large a été freiné par la hausse de +4,3% de Google qui devient 'Alphabet'... mais les -5,2% du titre Apple (à 113,5 dollars au final, avec un volume colossal de 96 millions de titres échangés, soit plus de 11 milliards de dollars de transactions) a plombé les trois principaux indice américains.
Les géants Microsoft et Intel ont chuté de -2% et -2,2% respectivement, HP et EMC de -3%, Micron de -5%.

Mais le plus sévère repli du jour a concerné le pétrole, qui s'est effondré de -4,45% à New York, le baril finissant sous 43 dollars, son second plus bas cours intraday de l'année après le plancher des 42,5 dollars de la mi-mars.
Certaines valeurs parapétrolières ont de nouveau perdu pied, comme Freeport Mc Moran qui a plongé de -12,3% ou Chesapeake, de -5%.

La dévaluation chinoise apparaît déflationniste pour les matières premières dans un premier temps, même si dans un second temps, un rebond de l'activité industrielle est attendu.

Pour mémoire, Pékin avait réévalué le yuan de 2,1% en juillet 2005 et ne l'avait jamais désarrimé du dollar depuis 10 ans.
La situation commençait cependant à devenir intenable avec la chute délibérée de plus de 15% de l'euro et du yen en un an, puis de toutes les devises émergentes d'Asie du Sud-Est.

Alors que les marchés s'attendaient à un classique assouplissement monétaire de -25 points, Pékin a donc dévalué brutalement de -1,9% le yuan ce mardi, après une série d'indicateurs macroéconomiques décevants, dont une chute de -7,1% des ventes d'automobiles par rapport à juillet 2014.

Dans ce contexte, les chiffres américains du jour n'ont pas pesé bien lourd et ont été relégués au rang d'anecdote: l'estimation préliminaire de la productivité au deuxième trimestre est ressortie à +1,3% (chiffre conforme au consensus) et les stocks des grossistes ont augmenté de 0,9% en juin (contre +0,3% anticipé) après une hausse de 0,6% le mois précédent.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI