Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Nouveaux records, mais influx contradictoires

Wall Street : Nouveaux records, mais influx contradictoires

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a fini inchangé, affichant des scores étriqués, un reflet assez fidèle du profil de la séance... sauf qu'il s'est produit un petit accès de volatilité haussière en début d'après-midi qui a été intégralement effacé à une heure de la clôture (avec l'inscription d'un plancher 'intraday' pour les trois principaux indices américains à 21h00).

Le Dow Jones (+0,06% à 18.312) a inscrit vers 19h45 puis 20h20 un nouveau record historique absolu à 18.351, le 'S&P' s'est hissé jusque vers 2.133 (nouveau plus haut absolu) avant de terminer à 2.128 (soit -0,06%) et le Nasdaq n'a pu faire mieux que 5.087 dès l'ouverture, avant de finir sur un repli de -0,17%, un score comparable à celui du Russel-2000 (-0,15%).

Les très bons chiffres de l'immobilier n'ont pas soutenu Wall Street qui a été impacté négativement par la flambée du dollar (+1,5% à 1,113/euro) puis par la nette dégradation du marché obligataire avec des T-Bonds dont le rendement s'est retendu de +10 points de base en quelques heures, à 2,29% en clôture (soit +5 points par rapport à lundi).

La tension des taux est compréhensible: les chiffres du jour concernant le secteur immobilier ont carrément été spectaculaires : les mises en chantier ont bondi de 20,2% le mois dernier (plus forte hausse depuis 1991 !) pour s'établir à 1.135.000 unités (équivalent au niveau de fin 2007), alors que les analystes les attendaient en moyenne à 'seulement' 1.019.000.

Les permis de construire ont crû de +10,1% à 1.143.000 (après +5,5% en mars), une progression qui a également déjoué les pronostics les plus optimistes.

Yahoo a plongé de -7,6% à l'issue d'une séance marquée par un décrochage (un 'flash krach') de -10% au cours du dernier quart d'heure, probablement d'origine algorithmique.

L'autre grand perdant du jour a été Walmart (-4,4%) : les ventes du leader mondial de la distribution n'ont augmenté que de +1,1% aux Etats-Unis, déjouant un consensus de +1,5%, et le bénéfice s'est contracté à 3,34 milliards de dollars contre 3,59 milliards au premier trimestre 2014. Enfin, le chiffre d'affaires global a reculé à 114,83 milliards contre 114,96 milliards à fin avril 2014.

Les parapétrolières ont souffert de la brusque rechute du baril de -3,6% vers 57,3 dollars sur le NYMEX: Peabody a plongé de -4,3%, Halliburton a perdu -3,5%, QEP et Apache -2,6%, Nal Oilwell et Range Resource -2,4%, Devon Energy et Anadarko -2,2%.
Les autres replis du jour - peu spectaculaires au sein du Nasdaq100 - ont affecté Seagate -3,1%, Micron -1,7% et Qualcomm -1,1%.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI