Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall street : Néglige la chute de l'euro, joue la carte chine

Wall street : Néglige la chute de l'euro, joue la carte chine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a fini en hausse de 1% mardi à l'issue d'une séance qui aurait fort bien pu s'achever sur une performance inverse, vu la chute de l'Euro sous les 1,25$ (jusque vers 1,2460$), les déboires des banques grecques et une série de mauvais chiffres aux Etats Unis.

Après avoir rapidement perdu plus de la moitié de leurs gains initiaux, les indices US ont végété jusqu'au début de l'après-midi autour de +0,5/+0,6%, puis les acheteurs ont repris la main alors que l'Euro repassait le cap de 1,25$. Au final, l'indice Dow Jones reprenait +1%, le S&P-500 +1,08% à 1.332Pts et le Nasdaq Composite +1,16% à 2.870Pts. La logique des marchés apparaît assez difficiles à suivre: les indices US ont matérialisé une accélération à la hausse après la publication de deux mauvais indices: l'indice de confiance des ménages américains chute de 3,8Pts de 68,7 vers 64,9, son plus mauvais score depuis fin janvier.

Attendu en légère hausse, l'indice S&P/Case-Shiller du prix des maisons dans les 20 plus grandes agglomérations des États-Unis a stagné (après une baisse de 0,8% en février par rapport à janvier et de -2,6% rythme annuel). Ces piètres statistiques font ressurgir des anticipation de 'QE-3' aux Etats Unis, illustrant ce principe bien connu: 'si les chiffres sont mauvais, c'est bon pour les marchés car la FED va devoir agir pour les empêcher de chuter'.

Alors que les places européennes progressaient de 1,5% et Wall Street de +1% (entre 16H et 16H45), les opérateurs invoquaient également l'imminence de l'annonce de mesures de relance en Chine (à hauteur de 300Mds$ selon la rumeur) mais il n'est pas certain que la période de transition politique actuelle soit favorable à des prises d'initiatives très ambitieuses.

La thématique chinoise avait fait passer au second plan l'effondrement de la bourse de Madrid... mais les cambistes n'ont pas perdu de vue ce problème et ce sont eux qui ont failli avoir raison de l'optimisme de Wall Street.

Malgré les difficultés des banques espagnoles, la plus forte hausse du Dow Jones fut Bank of America avec +4%, la hausse du Dollar n'a pas affecté les exportatrices (Alcoa a pris +3% et Caterpillar +2,5%) car les acheteurs ont privilégié l'hypothèse de la relance chinoise.

Le Nasdaq a bénéficié des hausses d'Avago, AMD et Netapp (+3,9%), JDS uniphase (+3,5%), Baidu (+3,4%), eBay (+2,8%), Micron (+2,7%), Whole Foods (+2,4%).

Côté replis, un avertissement sur un de ses médicaments coûte une chute de -10,9% à Vertex -10,9%. Les autres replis furent peu spectaculaires: Seagate -4,5%, Activision -2,3%, Teva -1,3%, Netflix -1,1%... et Facebook plonge de -9,65% à 28,8$ alors que les 1ères options assiciées à ce titre ont commencé à coter (il s'en est échangé 313.000 dont une majorité de 'put' 30$).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...