Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Ne se satisfait pas de la chute du chômage

Wall Street : Ne se satisfait pas de la chute du chômage

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les indices américains gravitent à proximité de leurs équilibres, ne se satisfaisant guère du rapport sur l'emploi qui est certes marqué par une chute du taux de chômage, mais aussi du taux de participation au marché du travail.

Le Dow Jones perd 0,1% à 16.542 points, tandis que le S&P500 gagne 0,1% à 1.885 points et le Nasdaq progresse de 0,2% à 4.136 points.

L'économie américaine a créé 288.000 emplois non agricoles en avril alors que les économistes en anticipaient en moyenne 215.000. De plus, le Département du Travail a relevé ses estimations pour février à 222.000, et pour mars à 203.000.

Aussi, le taux de chômage a plongé de 0,4 point à 6,3%, son plus bas niveau depuis septembre 2008, là où le consensus ne tablait que sur une baisse à 6,6%. Cette baisse s'accompagne néanmoins d'un taux de participation au marché du travail en recul de 0,4 point aussi à 62,8%.

'Comme les perspectives économiques demeurent plutôt positives, nous continuons de penser que le marché du travail va continuer de s'améliorer à moyen terme, quoiqu'à un rythme probablement plus mesuré que celui observé en avril', estime un économiste.

Par ailleurs, les commandes à l'industrie américaine ont augmenté de 1,1% au mois de mars, une hausse un peu moins forte que prévu, après une progression de 1,5% le mois précédent (+1,6% en estimation initiale).

Côté valeurs, Chevron reste stable vers 125 dollars, malgré une forte contraction de ses bénéfices sur les trois premiers mois de 2014, pénalisés par la baisse des prix et des volumes.

Pfizer cède 1,3% à 30,7 dollars, après un relèvement des conditions de l'OPA qu'il veut lancer sur AstraZeneca. Le conseil d'administration de ce dernier a rejeté cette nouvelle proposition en jugeant ses termes inadéquats.

Dans le même secteur, Merck recule de 2,2% à 58,3 dollars, alors qu'il serait en discussions exclusives avec Bayer pour lui céder sa division de soins grand public, pour une valorisation de l'ordre de 14 milliards de dollars, d'après des rumeurs de presse.

Enfin, Estée Lauder grimpe de 3%, salué pour un relèvement de sa fourchette cible de BPA pour son exercice 2013-2014, après une progression dynamique de ses bénéfices et de ses ventes sur son troisième trimestre comptable.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI