Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall street : Les 'futures' reviennent presque à l'équilibre

Wall street : Les 'futures' reviennent presque à l'équilibre

tradingsat

(CercleFinance.com) - La Bourse de New York pourrait ouvrit autour de l'équilibre mardi matin, les investisseurs cherchant à relativiser les troubles liés à la question de la dette européenne.

A une vingtaine de minutes de l'ouverture, le contrat futur sur le S&P 500 ne perd plus que 5,5 points à 1313 points, tandis que le Nasdaq 100 Future cède quatre petits points à 2363 points.

Les deux contrats à terme de Chicago accusaient des scores bien plus lourds en début de matinée, comparables au repli de 2% constaté au même moment sur les grandes places du Vieux Continent.

Depuis hier, certains commentateurs américains tentent de limiter la portée de la problématique de la dette dans la zone euro.

Sur CNBC, Jim Cramer - l'un des présentateurs vedette de la chaîne - répète à l'envi que la situation de l'Italie est loin d'être catastrophique.

Une rumeur circule d'ailleurs concernant des achats d'emprunts italiens par la BCE alors que les taux longs ont franchi la barre des 6% à Milan.

Ce soir, les minutes du dernier comité de politique monétaire de la Fed seront publiées.

Ce matin, les investisseurs ont appris que le déficit commercial des Etats-Unis s'était creusé plus sérieusement que prévu au mois de mai, à 50,2 milliards de dollars, du fait d'une montée des importations de matières premières et des équipements industriels.

'Dans des conditions normales, ces deux rendez-vous auraient dû monopoliser l'attention du marché', note un trader. 'Mais la situation en Europe risque de rester le sujet numéro un pendant quelque temps encore', rajoute-t-il.

Hier, Alcoa a ouvert le bal des trimestriels avec un profit par titre correspondant très exactement aux attentes du marché, assorti d'un chiffre d'affaire très légèrement supérieur au consensus.

Dans l'oeil du cyclone depuis le scandale 'News of the World', News Corp a annoncé le lancement d'un programme de rachat d'actions de cinq milliards de dollars, peut-être une preuve que le groupe de médias a renoncé au rachat de BSkyB au Royaume-Uni.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...