Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall street : Les chiffres de l'emploi aux etats-unis ont soutenu wall street

Wall street : Les chiffres de l'emploi aux etats-unis ont soutenu wall street

Wall street : les chiffres de l'emploi aux etats-unis ont soutenu wall streetWall street : les chiffres de l'emploi aux etats-unis ont soutenu wall street

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en hausse vendredi après quatre séances de baisse, portée par l'annonce d'un nombre de créations d'emplois nettement plus élevé que prévu le mois dernier aux Etats-Unis, ce qui a rassuré les investisseurs sur l'état de santé de l'économie américaine.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,43%, soit 54,57 points, à 12.638,74 points, tandis que le Standard & Poor's 500 prenait 5,10 points, soit 0,38%, à 1.340,20 points. Le Nasdaq Composite avançait de son côté de 12,84 points ou 0,46% à 2.827,56 points.

Sur la semaine, le Dow a perdu 1,3%, le S&P 1,7% et le Nasdaq 1,6%.

Le marché a toutefois fini en deçà de ses plus hauts après une information, ensuite démentie, selon laquelle la Grèce avait évoqué la possibilité de quitter la zone euro.

Auparavant, les trois grands indices étaient en hausse de plus de 1%.

Selon le département du Travail, 244.000 emplois non agricoles ont été créés le mois dernier aux Etats-Unis, ce qui représente un plus haut de 11 mois, alors que les économistes attendaient 186.000. Le taux de chômage a en revanche légèrement remonté à 9%.

Cette progression intervient après quatre séances consécutives de baisse à Wall Street, la place boursière américaine ayant pâti jeudi d'une chute des cours des matières premières provoquée notamment par des inquiétudes sur la vigueur de la croissance économique mondiale.

VOLATILITÉ EN HAUSSE

L'indice S&P a toutefois fini au-dessus de 1.340 points, niveau de soutien clé, un signe que le repli de cette semaine pourrait être l'occasion de repartir de l'avant, alors que les marchés du pétrole ont poursuivi leur déclin.

"La Bourse essaie d'être autonome", commente Nick Kalivas, analyste technique chez MF Global à Chicago. "Les informations des sociétés ont été plutôt bonnes et les actions semblent plus intéressantes sur le plan de la valorisation que les matières premières."

"Mais le souvenir de la crise grecque de l'an dernier a suscité un mouvement de liquidation à partir des marchés de devises et de matières premières vers la Bourse", ajoute-t-il.

Aux valeurs, Kraft Foods a gagné 2,1% à 34,08 dollars. Le groupe agroalimentaire a publié un bénéfice meilleur que prévu au premier trimestre.

Fluor a bondi de 7,9% à 70,87 dollars. La société d'ingénierie a affiché la plus forte hausse en pourcentage des valeurs du S&P 500 après avoir affiché une petite hausse de son résultat trimestriel qui s'est révélée supérieure aux attente du marché.

La journée de vendredi a marqué le premier anniversaire du "flash crash" de Wall Street, qui avait vu le Dow Jones perdre 600 points en dix minutes. Les raisons de cette chute brutale n'ont toujours pas été complètement élucidées.

L'indice CBOE de la volatilité a fini en hausse de 1,1%, à 18,40, son plus haut niveau de clôture depuis le 28 mars. L'indice a gagné 24,7% cette semaine, son gain en pourcentage le plus élevé depuis près d'un an. Une hausse de l'indice Vix signifie que les investisseurs paieront davantage pour se protéger de leur exposition aux actions.

Benoît Van Overstraeten et Danielle Rouquié pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...