Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Le rattrapage attendu contrarié par John Boehner

Wall Street : Le rattrapage attendu contrarié par John Boehner

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street avait entamé la journée -comme anticipé- sur une hausse globale de +1%... mais l'aspect singulier de cette progression, c'est que vers 15H35, pas moins de 491 titres sur les 500 que compte le 'S&P' s'inscrivaient dans le vert (soit un ratio de 48 contre 1, presque un record absolu).

Ce phénomène s'explique par 'l'effet rattrapage' induit par une hausse de +1,8% des places européennes la veille (alors que les marchés US étaient en congé) puis une flambée de +3% de Tokyo le matin même.

Mais dès la première demi-heure, il est devenu évident que Wall Street ne 'se lâchait pas' complètement à la hausse.

Peut-être les acheteurs voulaient-ils être certains qu'ils avaient tous les atouts de leur côté, et une mauvaise surprise était toujours possible avec les chiffres publiés à 16H.

Heureusement, ils furent de très bonne facture: les Etats Unis ont bénéficié d'une hausse de 0,3% de l'indice ISM manufacturier vers 55,7 au mois d'août (au lieu d'un repli anticipé vers 54,5) et les dépenses de construction -attendues en augmentation de 0,3%- sont ressorties à +0,6%, là encore, au-delà des anticipations.

'Les récents indicateurs américains laissent entrevoir un regain de la reprise économique aux Etats-Unis et la Réserve fédérale pourrait réduire dès la fin du mois ses injections de liquidités' rappellent les stratèges d'Aurel BGC.

Entre le risque de réduction du 'QE-3' et l'espoir d'une reprise plus robuste, les opérateurs ont hésité pendant 80 minutes (les scores apparaissaient littéralement figés à Wall Street) mais la situation s'est brusquement débloquée à 17H20 lorsque John Boehner, le Président du groupe Républicain au Congrès US a fait une déclaration officielle où il apportait son soutien personnel à Barack Obama dans son projet d'intervention en Syrie à l'encontre du régime de Damas.

Voilà qui relance les spéculation sur l'imminence d'opérations militaires que les protagonistes potentiels garantissent sans intervention sur le terrain... mais certains redoutent que s'attaquer -même de façon 'limitée' à un allié de l'Iran et de Moscou ne reviennent à ouvrir une boite de Pandore.
La nervosité est donc montée d'un cran et a culminé vers 20H30, le Dow Jones perdait alors -0,1% et le 'S&P' revenait parfaitement à l'équilibre (contre +1% vers 16H).

Le S&P500 s'est redressé en fin de séance (+0,43%) mais cela représente moins de 50% de ses gains initiaux. L'indice a bénéficié des hausses de Biogen +4,1%, Micron +3,25%, Coca-Cola +3,1%, Juniper +2,9%, Amazon et Best Buy +2,8%, AIG +2,6%, Yahoo +2,45%, Nike +2,3%, Expeditors et Celgene +2,2%.
Parmi les rares replis du jour, on notait Microsoft -4,6% (après le rachat des activités téléphonie de Nokia pour 5,4MdsE), Verizon -2,9% (rachat des parts de Vodafone pour 130Mds$)... et Vodafone perdait également -1,1%.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI