Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : Le rattrapage attendu contrarié par John Boehner

Wall Street : Le rattrapage attendu contrarié par John Boehner

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street avait entamé la journée -comme anticipé- sur une hausse globale de +1%... mais l'aspect singulier de cette progression, c'est que vers 15H35, pas moins de 491 titres sur les 500 que compte le 'S&P' s'inscrivaient dans le vert (soit un ratio de 48 contre 1, presque un record absolu).

Ce phénomène s'explique par 'l'effet rattrapage' induit par une hausse de +1,8% des places européennes la veille (alors que les marchés US étaient en congé) puis une flambée de +3% de Tokyo le matin même.

Mais dès la première demi-heure, il est devenu évident que Wall Street ne 'se lâchait pas' complètement à la hausse.

Peut-être les acheteurs voulaient-ils être certains qu'ils avaient tous les atouts de leur côté, et une mauvaise surprise était toujours possible avec les chiffres publiés à 16H.

Heureusement, ils furent de très bonne facture: les Etats Unis ont bénéficié d'une hausse de 0,3% de l'indice ISM manufacturier vers 55,7 au mois d'août (au lieu d'un repli anticipé vers 54,5) et les dépenses de construction -attendues en augmentation de 0,3%- sont ressorties à +0,6%, là encore, au-delà des anticipations.

'Les récents indicateurs américains laissent entrevoir un regain de la reprise économique aux Etats-Unis et la Réserve fédérale pourrait réduire dès la fin du mois ses injections de liquidités' rappellent les stratèges d'Aurel BGC.

Entre le risque de réduction du 'QE-3' et l'espoir d'une reprise plus robuste, les opérateurs ont hésité pendant 80 minutes (les scores apparaissaient littéralement figés à Wall Street) mais la situation s'est brusquement débloquée à 17H20 lorsque John Boehner, le Président du groupe Républicain au Congrès US a fait une déclaration officielle où il apportait son soutien personnel à Barack Obama dans son projet d'intervention en Syrie à l'encontre du régime de Damas.

Voilà qui relance les spéculation sur l'imminence d'opérations militaires que les protagonistes potentiels garantissent sans intervention sur le terrain... mais certains redoutent que s'attaquer -même de façon 'limitée' à un allié de l'Iran et de Moscou ne reviennent à ouvrir une boite de Pandore.
La nervosité est donc montée d'un cran et a culminé vers 20H30, le Dow Jones perdait alors -0,1% et le 'S&P' revenait parfaitement à l'équilibre (contre +1% vers 16H).

Le S&P500 s'est redressé en fin de séance (+0,43%) mais cela représente moins de 50% de ses gains initiaux. L'indice a bénéficié des hausses de Biogen +4,1%, Micron +3,25%, Coca-Cola +3,1%, Juniper +2,9%, Amazon et Best Buy +2,8%, AIG +2,6%, Yahoo +2,45%, Nike +2,3%, Expeditors et Celgene +2,2%.
Parmi les rares replis du jour, on notait Microsoft -4,6% (après le rachat des activités téléphonie de Nokia pour 5,4MdsE), Verizon -2,9% (rachat des parts de Vodafone pour 130Mds$)... et Vodafone perdait également -1,1%.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...