Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : L'europe a une nouvelle fois plombé wall street

Wall street : L'europe a une nouvelle fois plombé wall street

Wall street : l'europe a une nouvelle fois plombé wall streetWall street : l'europe a une nouvelle fois plombé wall street

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en forte baisse mercredi, accélérant brutalement son recul dans la dernière heure d'échanges, victime une fois de plus de la crise de la dette en Europe qui a pris encore un nouveau tournant.

Après la Grèce, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne et l'Italie, la crise de la zone euro frappe désormais aux portes de la France, forçant la Banque centrale européenne à monter en première ligne pour freiner l'hémorragie.

Le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ) Masaaki Shirikawa a dit de son côté que la crise affectait déjà les pays émergents et le Japon de multiples manières. La Banque d'Angleterre a noté que la Grande-Bretagne risquait fort une contraction économique.

Comme à l'accoutumée dans ce cas de figure, les valeurs cycliques, les plus exposées aux variations de la conjoncture économique, ont souffert.

L'indice S&P des matières premières a perdu 2,4%. Les valeurs financières ont également senti le vent du boulet et leur indice a reculé de 2,5%.

L'indice Dow Jones perd 190,57 points (1,58%) à 11.905,59. L'indice S&P-500 abandonne 20,90 points (1,66%) à 1.236,91. L'indice Nasdaq Composite perd 46,59 points (1,73%) à 2.639,61.

Ces pertes sont intervenues dans un volume d'affaires qui, une fois de plus, a été bas.

"Les données économiques des USA tendent à s'améliorer mais tout est gâché par ce qui se passe en Europe; ce qui nous inquiète, c'est le risque de contagion", dit un investisseur.

Au plan des indicateurs économiques, les prix à la consommation aux Etats-Unis ont diminué contre toute attente en octobre, pour la première fois en quatre mois, à la faveur d'une baisse des prix de l'essence et des transports.

La production industrielle a augmenté plus qu'attendu en octobre, portée par une solide production minière et manufacturière.

L'indice NAHB est ressorti en hausse de trois points pour novembre à 20, son plus haut niveau depuis mai 2010.

Aux valeur, Dell a cédé 3,2% à 15,13 dollars. Dell a publié mardi un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes de Wall Street au troisième trimestre et prévoit que ses ventes annuelles pourraient être affectées par la production insuffisante de disques durs qui touche le secteur, causée par les inondations en Thaïlande.

Rambus est tombé en chute libre et termine sur une perte de 60,6% à 7,11 dollars. Son concurrent Micron Technology au contraire affiche un gain de 23,4% à 6,74 dollars.

Rambus a perdu un procès de trois mois en concurrence déloyale contre Micron Technology et le sud-coréen Hynix Semiconductor.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI