Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : L'énergie porte Wall Street, en attendant la Fed

Wall Street : L'énergie porte Wall Street, en attendant la Fed

Wall Street : L'énergie porte Wall Street, en attendant la FedWall Street : L'énergie porte Wall Street, en attendant la Fed

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé mercredi en hausse à la veille de la décision monétaire de la Réserve fédérale, portée par les valeurs de l'énergie après un bond des cours du pétrole

L'indice Dow Jones a gagné 140,10 points, soit 0,84% à 16.739,95 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, a pris 17,22 points (0,87%) à 1.995,31 points et le Nasdaq Composite a avancé de 28,72 points (0,59%) à 4.889,24 points.

Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 2,56 dollars, soit 5,74%, à 47,15 dollars le baril après l'annonce d'une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis.

Les valeurs de l'énergie en ont profité avec +2,77% pour son indice sectoriel et +1,98% pour Exxon Mobil.

Hors énergie, le marché a joué la prudence au premier des deux jours de réunion du comité de politique monétaire de la Fed, qui dira jeudi si elle relève ses taux pour la première fois depuis 2006.

Les investisseurs manquent de convictions fortes sur le verdict de la Fed. Les futures sur Fed funds donnent 30% de chances que la banque centrale relève les taux, un pari que font 35 des économistes interrogés par Reuters.

Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la solidité de la croissance américaine justifie une hausse du taux directeur de la Fed, mais à "un rythme très graduel".

L'annonce, mercredi, que les prix à la consommation aux Etats-Unis ont baissé au mois d'août, avec la rechute des prix à la pompe et le dollar fort, pourrait compliquer encore la prise de décision de la Fed.

Le principal facteur qui pourrait convaincre la Fed d'attendre avant de resserrer sa politique reste le ralentissement brutal de l'économie chinoise, générateur de turbulences sur l'ensemble des marchés financiers.

A Wall Street, l'indice de volatilité du CBOE, également appelé "indice de la peur", qui s'était maintenu mardi au-dessus de 22 pour la 17e séance consécutive, sa plus longue période à ce niveau depuis près de quatre ans, a perdu mercredi plus de 5% pour redescendre à 21,35.

Aux valeurs, Hewlett-Packard a gagné plus de 5% après avoir annoncé qu'il comptait supprimer jusqu'à plus de 30.000 emplois.

Contre la tendance, FedEx a perdu 2,84% en raison d'un bénéfice net trimestriel inférieur au consensus et d'une révision à la baisse de son objectif de bénéfice annuel.

(Caroline Valetkevitch; Patrick Vignal pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...