Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall street : Fed et bce s'appliquent à soutenir la confiance

Wall street : Fed et bce s'appliquent à soutenir la confiance

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le Dow Jones finit en hausse de +100Pts (+0,78%) et le 'S&P' a repris +0,65% à 1.411Pts. Wall Street qui avait ouvert sur une note légèrement négative s'est retourné à la hausse -tout comme les places européennes et pour les mêmes motifs- à partir de 17h15 (un porte parole 'officiel' confirme que la Banque centrale européenne étudie un mécanisme de contrôle des spreads de taux).

Et comme si cela ne suffisait pas à doper Wall Street, Ben Bernanke -dans une lettre à un membre du Congrès- confirme que la Réserve fédérale américaine se tient prête à mettre en oeuvre de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

Malgré le rebond des indiices US ce vendredi, la Bourse de New York affiche sa première performance hebdomadaire négative depuis 6 ou 7 semaines: le Dow lâche 0,88%, le S&P500 -0,5% et le Nasdaq -0,25%.

Le seul chiffre du jour avait été fraichement accueilli par Wall Street: les commandes de biens durables ont certes progressé de +4,2% mais hors aéronautique et défense, le mois de juillet se solde par un recul de -0,4% (après -2,2% le mois précédent).

Parmi les valeurs les plus actives ce vendredi, Autodesk a plongé de 15,6% après une chute initiale de plus de 20%: le concepteur de logiciels graphiques a été dégradé par plusieurs analystes suite à la publication de résultats inférieurs aux attentes.

Cela a un peu ralenti la hausse du Nasdaq qui se contente de +0,54% (dans le sillage de Netapp qui a pris +4,2%)... mais cela lui permet d'afficher un score de 3.070Pts et de +17% depuis le 1er janvier... une performance inespérée.

Les cours actuels reflètent une série d'anticipations hyper positives, le 'S&P' qui retrouve (à 1.425Pts) ses sommets historiques de janvier ou mai 2008 (et même juin 2007 en réintégrant les dividendes versés depuis 5 ans) se comporte comme si tous les souhaits des investisseurs avaient déjà été exaucés... et Ben Bernanke s'ingénie à entretenir cet espoir !

Voir la FED faire tourner la planche à billet alors que les indices US sont au plus haut serait une grande première historique... ou alors il s'agirait d'un coup de pouce décisif à la réélection de Barack Obama.

Une hypothèse pas si absurde car si Mitt Romney est élu, Ben Bernanke perdra sa place (le condidat Républicain s'est montré très clair à ce sujet... et il rejoint certaines des positions du sénateur Ron Paul, pourfendeur historique de l'action d'Alan Greenspan et de son successeur).

Les niveaux affichés par Wall Street cette semaine démontrent en tous cas qu'il n'y a plus de lien entre la politique monétaire de la FED, la croissance (ou l'absence de croisssance) et la valorisation des marchés.

Les plus optimistes au sujet d'un 'QE3' ont été un peu refroidis jeudi par l'intervention de James Bullard, un haut responsable de la Réserve Fédérale américaine, qui a relativisé le diagnostic négatif de la réunion (FOMC) du 1er août, ce qui remet en cause le scénario d'une action immédiate de l'institution américaine.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...