Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Déçue par l'inaction de la bce

Wall street : Déçue par l'inaction de la bce

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a enregistré une nouvelle séance dans le rouge jeudi, la quatrième consécutive, la BCE n'ayant pas plus répondu aux attentes que la Fed la veille. Le Dow Jones, le S&P500 et le Nasdaq Composite se sont tous les trois effrités de 1% environ, à 12879 points, 1365 points et 2910 points respectivement.

A l'issue de son conseil des gouverneurs, la BCE a décidé de maintenir inchangés ses taux directeurs et son président Mario Draghi a seulement indiqué qu'elle se tenait prête à intervenir sur les marchés de dettes souveraines.

Selon ses propres termes, il ne s'agirait pas d'une réactivation du SMP de l'an dernier, même si la mesure s'apparenterait à une action dite 'non conventionnelle'.

'Après des jours et des jours de spéculations sur l'implication de BCE, le rendez-vous est totalement tombé à plat avec un Mario Draghi qui ne fait qu'ajouter à l'incertitude ambiante', soulignait-on chez Capital Spreads. 'Pas un mot en revanche sur les moyens pour parvenir à ce résultat'.

'Le propos de Draghi est de dire que la BCE est prête à intervenir si (1) les gouvernements satisfont à un certain nombre d'engagements et (2) s'ils font appel à l'EFSF et/ou au MES', résumait-on chez Natixis.

Après l'attentisme de la Fed hier, la temporisation de la BCE est mal passée auprès des investisseurs, d'autant que les derniers chiffres économiques n'avaient rien d'enthousiasmants.

Le Département du Travail a annoncé ce matin que les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage avaient augmenté de 8.000 aux Etats-Unis d'une semaine à l'autre, à 365.000 lors de la semaine du 28 juillet.

Quant aux commandes à l'industrie, elles ont reculé de 0,5% en juin, selon des chiffres du Département du Commerce, alors que le consensus tablait au contraire sur une légère hausse de 0,4%.

Du côté des valeurs, General Motors a reculé de 2,9% à 19,1 dollars, ayant dévoilé dans la matinée des résultats en baisse pour le deuxième trimestre, un repli qu'il attribuait presque intégralement à l'appréciation du dollar sur le marché des changes.

Kellogg a par contre progressé de 3,6% à 49,4 dollars, porté par la publication de bénéfices en ligne avec le consensus pour le trimestre écoulé et une confirmation de ses objectifs annuels.

Bristol-Myers a chuté de 8,6% à 32,5 dollars après avoir annoncé l'arrêt des essais cliniques de phase II réalisés sur le BMS-986094, un traitement expérimental contre l'hépatite C, invoquant un 'sérieux problème de sécurité'.

Les distributeurs ont en revanche profité de la parution de leurs chiffres de ventes mensuels. Ainsi, Target a pris 2,2% à 62 dollars et Macy's, 1,6% à 36,4 dollars.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI