Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall Street : Début de séance baissier, contagion européenne

Wall Street : Début de séance baissier, contagion européenne

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a sans surprise ouvert en baisse, alors que des scénariis plus sombres étaient anticipés ce matin, après la révision à la baisse des objectifs de croissance au Japon (la BoJ reconnaît que l'impact de la hausse de la TVA d'avril est plus sévère et durable que prévu) et la chute de 4% de la production industrielle allemande en août.

Après environ 1h30 de cotation, le Dow Jones se replie de 0,5% à 16.910,1 points, tandis que le S&P 500 cède 0,4% à environ 1.958 points.

Il est vrai que la toile de fond macroéconomique se dégrade et qu'on imagine difficilement les Etats-Unis, nonobstant des indicateurs globalement bien plus reluisants, bénéficier d'une décorrélation par rapport à la conjoncture en Europe et en Asie.

Cette séance ne sera ponctuée d'aucune statistique officielle avant 21 heures (crédit à la consommation, en forte hausse au mois d'août, une performance difficilement réplicable en septembre) et il faudra attendre demain pour voir la Réserve fédérale américaine publier les 'minutes' de la dernière réunion de son comité de politique monétaire et a priori confirmer l'achèvement de son programme de rachats d'actifs obligataires.

Si la conjoncture américaine envoie toujours des signaux positifs, notamment du côté de l'emploi, les statistiques immobilières sont davantage mitigées et les prix ont cessé de progresser.

'Au niveau de la Fed, l'idée d'une normalisation ne fait aucun doute. Le timing est encore incertain, il dépendra des indicateurs économiques publiés, mais le sens est connu. Les investisseurs doivent intégrer l'idée d'une hausse des taux directeurs à horizon de trois à six mois. La 'période considérable' de taux longs bas pourrait se raccourcir', commentent les analystes d'Aurel BGC.

Enfin, s'agissant des valeurs, Facebook grappille 0,3% à 77,8 dollars après l'annonce du versement de la somme mirobolante de 22 milliards de dollars pour s'offrir l'application WhatsApp (contre une estimation initiale déjà astronomique de 19 milliards).


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...