Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Coup de grisou venu d'allemagne, apple résiste

Wall street : Coup de grisou venu d'allemagne, apple résiste

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le Dow Jones et le 'S&P' fléchissent d'un peu plus de -1,5%, le Nasdaq lâche pratiquement -2% (à 2.420Pts).

Wall Street marque nettement le pas à la veille de la réunion de la FED de Jackson Hole: les anticipations de mise en oeuvre de mesures de soutien à l'économie et aux marchés semblent soudain bien moins présentes et les indices US s'empressent de consolider les 5% gagnés à l'issue des 3 premières séances de la semaine. Si Ben Bernanke déçoit les marchés demain, les bénéfices auront été pris, si au contraire son discours séduit les investisseurs, ils rachèteront d'autant plus volontiers que les cours apparaîtront plus attractifs.

S'il fallait trouver un prétexte concret pour réduire la voilure, les chiffres hebdomadaires de l'emploi sont tombés à point nommé: les inscriptions au chômage sont ressorties en hausse de 5.000 la semaine passée, pour atteindre 417.000, alors que les analystes pronostiquaient une quasi stabilité à 410.000 inscriptions.

La morosité du marché du travail pourrait inciter Ben Bernanke à juger qu'il est temps d'annoncer de nouvelles mesures de relance de l'économie, comme en août 2010 où il avait annoncé la mise en oeuvre du 'QE2'... mais il pourrait décider de temporiser afin de ne pas transformer Jackson Hole en rendez-vous annuel avec les assouplissements quantitatifs.

L'un des principaux évènements du jour, c'est l'annonce de la démission de Steve Jobs: les titres Apple terminent pratiquement stables après avoir chuté de -3% initialement sur le Nasdaq, les analystes relativisant la portée du départ de Steve Jobs de la direction.

'Le puissant succès de l'iPhone, de l'iPad, de l'iPod et du MacBook Air reflète le travail de plusieurs individus, et non d'un seul', assure-t-on chez JPMorgan.

La séance avait démarré de façon très satisfaisante (le scénario initial était franchement haussier) suite à l'annonce d'un investissement de 5Mds$ de Warren Buffett dans le capital de Bank of America (+9,5% à 7,7$).

L'initiative du 'sage d'Omaha' n'a pas inspiré d'autres investisseurs mais le secteur financier s'en tire plutôt bien vu l'ambiance générale: Citigroup a grimpé de +4,85%, Morgan Stanley de 2,7%, Wells Fargo a pris 1,4%. La séance a également été marquée par une chute libre de -4% du DAX en l'espace d'un quart d'heure à Francfort sur des rumeurs -vite démenties-de perte de son 'triple A' par l'Allemagne: une anticipation qui peut sembler absurde concernant le pays financièrement le plus solide d'Europe.

Cela démontre à quel point les opérateurs sont désorientés et prêts à accepter les rumeurs les plus folles: la volatilité peut ressurgir brutalement d'une minute à l'autre et c'est le genre d'insécurité qui fait fuir nombre d'épargnants en actions.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI