Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Wall Street : Correction surprise, comme si le réel comptait

jeudi 19 novembre 2020 à 07h25
BFM Bourse

(CercleFinance.com) - C'est un scénario plutôt inattendu qui se matérialise à Wall Street à l'issue d'une séance demeurée longtemps indécise (jusqu'à 90 minutes de la clôture).

Jusque vers 20h00, les scores sont demeurés étriqués mais un biais légèrement haussier prédominait, le Russel-2000 pulvérisait même un sixième record absolu intraday en huit séances, à 1.805 (bien au-delà de son record de la veille inscrit à 1.791).

Et puis tout a basculé sans crier gare : les opérateurs étaient encore en pleine confiance après le communiqué de Pfizer qui revoyait à la hausse l'efficacité de son vaccin -à 95% contre 90% dans son communiqué explosif du 9 novembre- : Pfizer repasse ainsi devant Moderna et ses 94,5% d'efficacité présumée (car aucune étude scientifique n'étaye pour l'instant des communiqués auto-validés).

Les vendeurs semblent avoir pris prétexte des mesures de reconfinement aux Etats-Unis (qu'ils ignoraient délibérément depuis 10 jours) pour s'alléger : le Dow Jones et le S&P500 cèdent tous deux -1,16%, le Nasdaq -0,8% (à 11.800) et le Russel-2000 est passé de +0,75% à -1,25% (1.770 au final), soit -2% en ligne droite.

Une telle rechute est assez inhabituelle à 48 heures de la séance des '3 sorcières' qui devrait entériner des scores fleuves et le mois de novembre le plus haussier de l'histoire de la Bourse de New York.

'Le directeur général de Pfizer a annoncé de son côté que le groupe se préparait à déposer ses données auprès de la FDA américaine', selon Danske Bank. De fait, la FDA vient d'indiquer à la mi-journée qu'elle étudiera les demandes d'approbation des candidats vaccins dès la mi-décembre.

Rien de motivant du côté des statistiques : les mises en chantier de logement ont augmenté de 4,9% en données CVS le mois dernier aux États-Unis, à 1.530.000 en rythme annualisé, niveau supérieur au consensus. Le nombre de permis de construire de logement, censé préfigurer les mises en chantier futures, a par contre stagné à 1.545.000, alors que les économistes l'attendaient en légère progression.

Côté valeurs, Tesla s'est nettement détaché avec un nouveau +10% à 487$, à un mois de son introduction dans le S&P500, Zoom +3,3%, Applied +2,2%. Le Nasdaq-100 a reculé dans le sillage des 'pharmas' avec Moderna -4,6%, Regeneron -3,6%, Alexion -3,3%, Vertex et Walgreen -3%, puis dans le sillage de Norvegian Cruise -7,6%, Splunk -2,5%, Microsoft -1,3%, Facebook -1,1%, Apple et AMD -1%...

La hausse du pétrole n'a pas suffi pour soutenir le secteur 'énergie' avec Valero -5,3%, Exxon -3,8%, Williams -4%, Chevron -3,1%, Halliburton et Devon -2,7%. De façon surprenante, Boeing lâche -3,2% (après la confirmation de la levée de l'interdiction de vol du 737-Max... le fait accompli, sans doute).

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat