Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Climat d'euphorie à la veille des' 4 sorcières'

Wall street : Climat d'euphorie à la veille des' 4 sorcières'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Et de 7: les indices US alignent une 7ème séance de hausse consécutive et se préparent peut être pour une 8ème qui semble presque s'imposer comme une évidence (ce qui concluerait en beauté la semaine la plus profitable de l'année avec un gain cumulé voisin de +2,5% pour le 'S&P et le Nasdaq).

Wall Street ne pouvait pas mieux préparer la journée des '4 sorcières' (expiration des contrats mars) qu'en terminant au plus haut, du jour, de la semaine, du trimestre et même depuis juin 2008 pour le 'S&P' et décembre 2007 pour le Dow Jones.

Le scénario -et l'accélération finale des 5 dernières minutes- était cousu de fil blanc dans la mesure où aucune 'mauvaise nouvelle' n'est venue assombrir l'humeur des investisseurs ce jeudi.

Wall Street a pu dès l'ouverture s'inspirer d'une salve de bons indicateurs publiés à 13H30: les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé de 4% la semaine passée (de 365.000 vers 351.000) au lieu d'une stabilité attendue.

L'activité manufacturière dans l'Etat de New York a poursuivi son expansion au mois de mars, avec un indice 'Empire State' de la Réserve Fédérale de New York qui progresse de 0,7Pts à 20,2 contre 19,5 au mois de février (les analystes anticipaient un retour vers la zone des 15). Les prix à la production se montrent peu sensibles à la flambée du pétrole puisque la hausse ne dépasse pas 0,4% en février (et +0,2% hors énergie).

Mais quand bien même ces statistiques se seraient avérées décevantes, il y avait peu de risque que les marchés rétrogradent à la veille d'une séance très technique et hautement stratégique qui devrait couronner l'un des plus fabuleux trimestres haussiers de l'histoire des marchés US (le Dow Jones engrange +8,5% et le 'S&P' +11,5%).

La hausse a débuté le 20 décembre (au lendemain de la précédente séance des '4 sorcières' du 17 décembre 2011) et il s'en est suivi une série record de 13 semaines de hausse sans la moindre consolidation hebdomadaire (un recul marginal de -0,6% fin décembre avait été compensé par la l'inscription d'un 'plus haut hebdo' supérieur au précédent). Aucun cycle haussier aussi univoque n'a plus été observé à Wall Street depuis... l'été 1944 !

Et les indicateurs techniques hebdomadaire affichent des niveaux de tension vertigineux, sans précédent depuis mai 2011 ou octobre 2007.

Les stratèges entendus ce jeudi soir sur les chaines économiques anglo-saxonnes n'en tirent qu'une conclusion presque unanime: ce n'est pas près de s'arrêter et avec un titre Apple qui s'élance d'après Morgan Stanley à la conquête des 930$ (l'iPad 3 sera disponible dès demain), il ne faudra peut être pas attendre l'été 2012 pour revoir le Dow Jones ou le 'S&P' à leurs niveaux record de l'automne 2007. Avec un indice 'VIX' scotché autour d'un plancher historique de 15 durant 90% de la séance et une confiance implicite au plus haut absolu, pour les indices US comme pour Apple, le sentiment général admet la possibilité d'une hausse 'no limit'... du jamais vu depuis mars 2000.

Chacun peut pourtant mesurer l'écart conjoncturel abyssal entre l'été 2007 où les Etats réduisaient leurs déficits sur fond de plein emploi, où les banques étaient prospères et où la croissance dépassait 3% aux USA comme dans la plupart des pays européens.

Avec +20% de hausse en 2 mois et demi pour le Nasdaq-100 -ou pour le DAX en Europe-, nous assistons à la plus phénoménale entame d'année boursière des 30 dernières années.

Le seul précédent remonte à l'année 1998 avec le rush sur les 'dot.com'. Aucun Etat dans le monde ne devait compter sur sa banque centrale pour éviter de faire faillite, pas plus que les investisseurs ne devaient compter sur des injections massives de liquidités pour permettre aux indices boursiers de s'envoler comme en 2012, malgré une récession avérée en Europe et une croissance 'désespérément lente' aux Etats Unis.

Cette séance de jeudi a permis aux vedettes du 1er trimestre de briller à nouveau, avec 3 secteurs qui se détachent: d'abord les financières avec E.Trade +5,3%, Morgan Stanley +4,9%, Mellon Bank +4,7%, Principal Financial, Bank of America et Charles Schwab +4,5%, Suntrust +3,8%.

Puis les 'technos' et les parapétrolières avec AMD +6,3%, Peabody Energy, +5,4%, Netflix +4,3%, Juniper Network +3,3%, Micron +2,9%, Expedia +2,7%, Akamai +2%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI