Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Wall street : -2,3% hebdo, quid de la croissance sans 'qe3' ?

Wall street : -2,3% hebdo, quid de la croissance sans 'qe3' ?

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les opérateurs US ont continué de réduire la voilure au cours des 2 dernières heures de la séance, ils n'ont voulu prendre aucun risque à la veille du week-end alors que la croyance dans la consolidation de la croissance s'évapore à la lumière des dernières statistiques d'activité publiées cette semaine: les chifres du chômage ont achevé de doucher les plus optimistes.

Le Dow Jones a perdu 0,79% (à 12.150Pts après avoir tutoyé 12.100) avec seulement 3 hausses sur les 30 titres qui le composent, le S&P lâche -1% (il préserve in extremis les 1.300Pts) et le Nasdaq chute de -1,46% à 2.732,8.3. Sur les 4 séances de cette semaine écourtée par le Memorial Day, le S&P, le Dow Jones et le Nasdaq subissent un repli collectif -2,3% (scores parfaitement identiques à 0,03% près !).

Les soucis de Wall Street sont parfaitement résumés par Alan Greenspan (ex patron de la FED) qui déclarait ce vendredi: 'un défaut de paiement n'est pas une option... mais ne pas prendre de mesure pour réduire la taille de la dette serait tout aussi irresponsable'.

Et d'ajouter: 'faire des économies et accroître les rentrées fiscales, cela impactera nécessairement -et négativement- la croissance' (l'exemple des cures d'austérité imposées aux pays périphériques de l'Europe le démontre sans contestation).

La forte baisse du Dollar (qui revenait au contact des 1,4630E en clôture) ne constitue pas un signe de confiance dans la pertinence de la solution qui sera négociée entre Démocrates et Républicains au sujet de la dette.

Il n'existe aucune alternative satisfaisante -et surtout pas celle de l'austérité- alors que l'économie US n'a créé que 54.000 emplois au mois de mai (contre 232.0000 en avril) mais ce n'est pas une grosse surprise dans la mesure où l'enquête ADP préfigurait un score médiocre dès mercredi.

Cela s'accompagne cette fois-ci d'une remontée du taux de chômage à 9,1% (+0,2%) qui démontre l'atonie générale de l'économie (les créations d'emploi sont au plus bas depuis septembre 2010, juste avant la mise en oeuvre du 'QE-2').

La déception causée par les chiffres de l'emploi au mois de mai n'a été que partiellement contrebalancée par une hausse plus forte qu'anticipée de l'indice des directeurs d'achat compilé par l'Institue for Supply Management.

L'activité remonte à 54,6 le mois dernier, contre 52,8 en avril (le consensus tablait sur une progression plus modeste vers 54)... mais c'est loin de chasser de nos mémoires le plongeon de -7Pts de l'ISM manufacturier ou le ralentissement constaté dans la plupart des régions où la FED réalise ses enquêtes de conjoncture.

Les interrogations sur la santé de l'économie US ont affecté en premier lieu des valeurs dites 'de croissance' comme Monster -5,7%, Sprint -4,4%, Juniper -3,7%, Staples -3,6%, MEMC -3,6%, AMD -3,2%, JDS, Nvidia et E-Bay -3,1%, Amazon -2,8%, Yahoo -2,15%, Comcast -1,6%, Cisco -1,4%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...