Bourse > Actualités > Points de marché > Usa : Le scénario du 'soft patch' mis à mal par l'emploi

Usa : Le scénario du 'soft patch' mis à mal par l'emploi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les économistes s'interrogent ouvertement sur le caractère temporaire du ralentissement économique actuellement constaté aux Etats-Unis après les chiffres de l'emploi très moroses publiés plus tôt dans la journée.

'Ce rapport confirme que l'économie américaine reste fragile', note Christian Parisot, le directeur de la recherche économique chez Aurel BGC, rappelant que sans reprise de l'emploi, il n'y a pas de rebond durable de l'activité.

'Il s'agit des plus faibles créations d'emplois dans un cycle de reprise depuis les années 1930', indique par ailleurs l'analyste.

Après la parution des solides résultats de l'enquête ADP sur le secteur privé, hier, le scénario d'un retour de la croissance pour l'été était redevenu dans la tête des investisseurs, mais l'hypothèse d'un simple ralentissement passager ('soft patch') est désormais remis en cause.

'Les destructions d'emplois sont particulièrement importantes dans le secteur public (-39.000)', souligne Christian Parisot.

'En trois mois, plus de 111.000 emplois de fonctionnaires ont été détruits. Les problèmes financiers de l'Etat fédéral pèsent lourdement sur l'économie', souligne-t-il.

Au-delà des destructions de postes enregistrées au niveau fédéral (-15.000 au mois de juin), ce sont les Etats et les communautés locales qui sabrent le plus dans leurs effectifs, avec 25.000 destructions de postes le mois dernier.

'En plus de cela, les chiffres du Département du Travail pour les deux derniers mois ont été revus à la baisse', ajoute-t-on chez Natixis.

Les créations d'emplois du mois de mai ont été révisées en baisse, à 25.000 contre 54.000 en annonce initiale, comme celles du mois d'avril, avec un gain de 217.000 postes au lieu des 232.000 précédemment annoncées.

'Au final, nous anticipons toujours un retour du marché de l'emploi sur le chemin d'un redressement graduel au cours de la seconde partie de l'année, rappelle Natixis, mais à un rythme quand même insuffisant pour assurer un reflux significatif du taux de chômage'.

Le taux de chômage, à 9,2%, reste au plus haut depuis décembre 2010.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...