Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Un membre du conseil de la bce admet un possible défaut grec

Marché : Un membre du conseil de la bce admet un possible défaut grec

tradingsat

AMSTERDAM (Reuters) - Le scénario d'un défaut de la Grèce sur sa dette publique ne peut plus être écarté, estime Klaas Knot, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), d'après des propos rapportés vendredi par la presse néerlandaise.

Klaas Knot est le premier banquier central de la zone euro à admettre qu'un tel scénario, longtemps écarté par les dirigeants européens, était actuellement à l'étude.

"C'est l'un des scénarios", a-t-il dit au quotidien néerlandais Het Financieele Dagblad.

"J'ai longtemps été convaincu que la faillite n'était pas incontournable. Mais les nouvelles d'Athènes, parfois, ne sont pas encourageantes."

Le banquier central a estimé que ses partenaires européens travaillaient dur pour aider la Grèce mais que cette dernière ne semblait pas consciente de la gravité de la situation.

"Tous les efforts visent à prévenir cela, mais je suis désormais moins certain d'exclure une faillite qu'il y a encore quelques mois", a-t-il dit, se demandant "si les Grecs se rendent compte de la gravité de la situation."

Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn a déclaré jeudi que les dirigeants européens ne laisseraient pas se produire un défaut incontrôlé ou une sortie de la Grèce de la zone euro, mais il n'a pas explicitement exclu le scénario d'un défaut de la Grèce.

Signe que les banquiers centraux haussent le ton, une étude de la BCE publiée jeudi, corédigée par Jürgen Stark -- qui a depuis démissionné -- juge que la pérennité de l'euro est menacée par les dépenses incontrôlées des Etats de la zone euro et de la crise de la dette qui en a découlé.

Sakari Suoninen, Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI