Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Un 3e trimestre en demi-teinte pour adecco

Marché : Un 3e trimestre en demi-teinte pour adecco

Un 3e trimestre en demi-teinte pour adeccoUn 3e trimestre en demi-teinte pour adecco

ZURICH (Reuters) - Adecco a annoncé mardi des chiffres en demi-teinte pour son troisième trimestre 2011, tout en confirmant ses perspectives à moyen terme et en anticipant un quatrième trimestre solide.

Vers 9h30 GMT, l'action Adecco chutait de 6,76% à 37,10 francs suisses pendant que l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes avançait de 1,06%.

Le bénéfice net du numéro un mondial du placement de personnel a augmenté de 13% à 145 millions d'euros, a précisé dans un communiqué le groupe suisse, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur 144 millions.

Le résultat opérationnel a en revanche baissé de 1% à 226 millions tandis que le consensus était de 235 millions.

Le chiffre d'affaires s'est légèrement étoffé à 5,27 milliards d'euros mais le consensus l'attendait à 5,37 milliards.

La France, qui représente le principal marché du groupe avec près de 30% du chiffre d'affaires, a enregistré une augmentation organique de 7% de ses revenus à 1,6 milliard d'euros. En Amérique du Nord, le deuxième débouché d'Adecco avec 17%, la progression s'est élevée à 5% à 903 millions.

"Ces deux marchés déçoivent", explique Matthijs Van Leijenhorst, analyste chez Kepler Capital Markets, en soulignant que Randstad avait fait état d'une progression de 9% dans la région.

Il salue en revanche la vitalité de l'Italie et surtout de la région Allemagne-Autriche où le groupe a enregistré la plus forte croissance, avec un bond de 23% des revenus pour une marge Ebita de 9,6%. Cette dernière n'a été dépassée qu'en Suisse (10,1%).

"Les commandes sont bonnes dans l'industrie automobile en Allemagne", a expliqué à Reuters le directeur général d'Adecco Patrick de Maeseneire.

Le groupe a en revanche souffert en France de la décision de PSA Peugeot Citroën, un de ses importants clients, qui a annoncé fin octobre son intention de supprimer 3.500 emplois en Europe en 2012 dans le cadre du renforcement de ses réductions de coûts.

"Nous savons où nous devons nous concentrer et sommes convaincus d'avoir pris les bonnes mesures afin d'atteindre notre objectif de marge Ebita supérieure à 5,5% à moyen terme", a déclaré Patrick de Maeseneire dans le communiqué.

Pour la période sous revue, la marge a cependant reculé de 20 points à 4,3%.

Pascal Schmuck, édité par Robin Bleeker

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...