Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Toujours peu de mouvements sur les changes

Marché : Toujours peu de mouvements sur les changes

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne continuait d'évoluer dans des marges étroites vendredi midi, en se tassant modérément de 0,16% à 1,3166 dollar l'euro. Les craintes souveraines entourant l'Espagne et son système bancaire ne semblent pas l'affecter outre mesure. La parité est d'ailleurs bien partie pour terminer la semaine sur une hausse de 0,6% face au dollar.

Les analystes de BNP Paribas CIB écrivaient hier soir que 'la parité euro/dollar continue de se décoréler du sentiment général de risque. En dépit d'un mouvement de vente massif sur les actions américaines et de la baisse des taux longs US, l'euro dollar/dollar reste des plus stables'. Ils s'attendent à ce que la parité sorte de son canal compris entre 1,30 et 1,32 dollar l'euro d'ici quelques mois, à la faveur d'une hausse du dollar qui serait soutenu par les meilleures perspectives de l'éconmoie américaine.

Les autres grandes parités ne varient pratiquement pas à cette heure (soit à +/- 0,10%), qu'il s'agisse de l'euro/livre (0,8264), de l'euro/yen (106,6) et de l'euro/franc suisse (1,2018).

Et pourtant, selon la Banque d'Espagne, les institutions financières du pays ont emprunté en données nettes 227,6 milliards d'euros auprès de la BCE en mars, contre 152,4 milliards au mois précédent et 133,2 milliards en janvier. Ces chiffres reflètent les injections massives de liquidités par la BCE, lors de leur dernière opération de refinancement LTRO du 29 février, mais ils montrent aussi les difficultés persistantes des banques espagnoles à se refinancer sur les marchés.

Du côté des taux d'intérêt des emprunts d'Etat à 10 ans, baromètres du risque souverain, le papier espagnol affiche 5,90% de rendement contre 5,82% en début de séance. 'Le marché semble anticiper une intervention de la BCE sur le marché secondaire des obligations en cas de franchissement de la zone (rouge !) des 6%', rapportent les cambistes de Barclays Bourse.

Le “10 ans” italien reste stable à 5,45% et le français se tend légèrement à 2,90%, quand le Bund allemand descend à 1,75%, contre 1,82% en début de séance.

Chez Goldman Sachs, une note de recherche titrée 'sortir du cercle vicieux' publiée hier indiquait notamment : 'la bonne nouvelle est que dans certains pays périphériques de la zone euro - principalement le Portugal, l'Espagne et l'Italie -, la mise en place de réformes structurelles a progressé. Mais ces pays sont toujours bien plus proches du début de ce voyage que de son terme, et le chemin restant à parcourir sera très probablement chaotique'.

Notons par ailleurs que la crainte d'un atterrissage 'brutal' de l'économie chinoise' a été ravivée par la publication des chiffres du PIB, qui n'a augmenté que de 8,1% en rythme annuel au premier trimestre, à comparer à un consensus de 8,4%. Un cambiste nord-européen rapporte que le consensus qui prévalait juste avant l'annonce était proche de 9%.

Sur l'agenda statistique de l'après-midi, les cambistes prendront connaissance tout à l'heure des derniers chiffres de l'inflation aux États-Unis et de l'indice de confiance des consommateurs du Michigan.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...