Bourse > Actualités > Points de marché > Tokyo : La bourse de tokyo finit en ordre dispersé entre le yen et tepco

Tokyo : La bourse de tokyo finit en ordre dispersé entre le yen et tepco

Tokyo : la bourse de tokyo finit en ordre dispersé entre le yen et tepcoTokyo : la bourse de tokyo finit en ordre dispersé entre le yen et tepco

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en ordre dispersé mardi, prise en tenaille entre l'affaiblissement du yen, favorable aux valeurs exportatrices, et le recul du secteur des services aux collectivités, plombé par une nouvelle chute de Tepco.

L'indice Nikkei s'est retourné en fin de séance pour clôturer en légère hausse de 0,09% (8,72 points) à 9.567,02 points, tandis que le Topix, plus large, a cédé 0,7 points (0,08%) à 828,85 points.

Le Nikkei a perdu environ 3% sur les trois dernières séances, pénalisé par les craintes autour de la vigueur de la croissance mondiale, qui pèsent sur les marchés d'actions et les cours du pétrole.

Les investisseurs semblent portés à la prudence sur fond de volatilité des matières premières et de fin attendue du programme d'assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale américaine en juin.

Tokyo Electric Power Co (Tepco) a dévissé de 9,52% après que l'agence Kyodo a rapporté que l'opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima-Daiichi s'apprêtait à publier une perte nette de plus de 800 milliards de yens (6,9 milliards d'euros) au titre de l'exercice achevé fin mars.

Tepco a également attisé les craintes en raison de propos du ministre des Finances nippon laissant entendre que la dette du groupe pourrait être effacée. Yoshihiko Noda a déclaré mardi que la position de fond du gouvernement était que Tepco et les établissements financiers devraient tenir des pourparlers sur la dette de l'opérateur "afin de minimiser le fardeau pour la collectivité".

De son côté, Toshiba a fini en hausse de 0,92%. Selon une source proche du dossier, le groupe d'électronique est sur le point de finaliser le rachat de Landis+Gyr, spécialiste des compteurs intelligents basé en Suisse, pour environ 200 milliards de yens (1,73 milliards d'euros).

Ayai Tomisawa et Antoni Slodkowski, Jean Décotte pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...