Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Tesla promet d'être bientôt rentable, la Bourse y croit encore

mercredi 13 juin 2018 à 15h51
Tesla pourrait jouer son avenir au second semestre 2018.

(BFM Bourse) - Les investisseurs ont bien accueilli les nouvelles suppressions d'emplois annoncées par Tesla. Elles pourraient toutefois ne pas suffire à prouver la rentabilité du modèle économique du champion américain de la voiture électrique.

Tesla est à un nouveau tournant de son histoire. Le constructeur de voitures électriques a annoncé mardi supprimer 9% de ses effectifs, soit près de 4.000 emplois, dans le cadre d'un vaste plan de restructuration destiné à dégager son premier profit depuis sa création en 2003.           

Cette réorganisation, "difficile mais nécessaire" selon les mots du PDG Elon Musk, ne va pas affecter la production du Model 3, le véhicule censé transformer l'entreprise en groupe automobile de masse et dont les retards de production ont contribué à faire chuter l'action Tesla en Bourse lors des cinq premiers mois de l'année.           

"Ces suppressions (d'emplois) sont entièrement effectuées dans les personnels administratifs; aucun employé de la production n'est concerné. Donc ceci n'affectera pas notre capacité à atteindre nos objectifs de production dans les prochains mois", a assuré Elon Musk, dans un document adressé aux salariés diffusé ensuite sur son compte twitter.

Tesla a confirmé la semaine dernière viser l'objectif de 5.000 Model 3 fabriqués par semaine d'ici fin juin, estimant avoir résolu les problèmes de goulot d'étranglement ayant contrecarré ses projets initiaux. Le Model 3 est un véhicule dont le prix de base est de 35.000 dollars (environ 30.000 euros), ayant reçu 450.000 commandes nettes à fin mars et concurrencé par la Chevrolet Bolt de General Motors.

L'action bondit

Tesla engage ainsi la plus grosse vague de licenciement de son histoire, même si ce n’est pas la première. Le groupe, qui employait 37.543 salariés à temps plein à fin décembre 2017, s’était déjà séparé de 700 personnes l’an dernier après des résultats financiers en deçà des attentes.

Il ne faut pas s’y tromper, pour l’entreprise qui n’a jamais dégagé un bénéfice en presque 15 ans, la rentabilité n'est toujours pas officiellement la priorité. "Ce qui nous motive c'est notre mission d'accélérer la transition du monde vers une énergie propre et durable", rappelle Elon Musk. "Mais nous n'y parviendrons pas si nous ne pouvons démontrer que nous pouvons être rentables à terme", reconnaît-il cependant.

Un discours qui a plu aux investisseurs. A Wall Street, le titre a gagné mardi 3,21% à 342,77 dollars, le marché semblant accorder du crédit aux initiatives du fondateur et PDG de Tesla pour prendre le taureau par les cornes et sortir le groupe de ses difficultés financières. L’action progresse ainsi de 10% depuis le début de l’année, après déjà un bond de 45% en 2017.

Des bénéfices au second semestre ?

Rien n’est fait cependant. D'après les calculs de Gene Munster, directeur associé de Loup Ventures, cité par Bloomberg, "les derniers licenciements pourraient permettre à l’entreprise d’économiser environ 80 millions de dollars par trimestre en dépenses d’exploitation". Ce qui peut paraître peu en comparaison de la forte consommation de trésorerie de la société, "mais chaque dollar compte", souligne-t-il, alors que les prochains mois pourraient décider du sort de l'entreprise.

Après des rumeurs de faillite, Elon Musk avait assuré en avril qu’il n’aurait pas besoin de lever des fonds cette année, promettant un flux de trésorerie positif et l’atteinte de la rentabilité aux troisième et quatrième trimestres.

Reste que Tesla affiche à ce jour des pertes cumulées d'environ 5,4 milliards de dollars. Et que tout le monde n'est pas convaincu par un redressement rapide. Le constructeur automobile pourrait ainsi perdre 1,3 milliard de dollars de plus au cours des quatre prochains trimestres, selon les estimations des analystes compilées par Bloomberg.

François Berthon, avec AFP

©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+289.10 % vs -2.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat