Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : T-notes en hausse avec la révision de la croissance

Marché : T-notes en hausse avec la révision de la croissance

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Bons du Trésor américains progressent légèrement, entrainant une baisse de leur rendement à 10 ans de trois points de base à 1,94%, après la publication de données économiques ternes pour les États-Unis.

Alors que les économistes tablaient sur une confirmation de l'estimation précédente de 2%, la croissance du PIB américain est finalement ressortie à 1,8% en rythme annualisé pour le troisième trimestre. La croissance avait déjà été révisée en baisse une première fois par rapport à 2,5% en toute première lecture.

Par ailleurs, la Fed de Chicago a annoncé que son indice d'activité national était reparti à la baisse en novembre. Sa moyenne mobile sur trois mois s'est établie à -0,24 en novembre, un niveau qui suggère une croissance 'en dessous de ses tendances historiques'.

Ces mauvaises surprises tendent à éclipser la nouvelle baisse inscriptions hebdomadaires au chômage, puisqu'elles sont redescendues de 4.000 à 364.000, là où le consensus attendait une poussée à 385.000 inscriptions.

Les rendements des obligations européennes évoluent en ordre dispersé, au lendemain de l'opération de refinancement LTRO de la BCE. Ainsi, le taux à 10 ans du Bund allemand progresse d'un point de base à 1,94% et celui de l'obligation espagnole gagne huit pb à 5,35%, mais celui de l'OAT française cède trois pb à 3,09%.

L'opération de la BCE, pour un montant illimité, à un taux fixe de 1% pendant trois ans, a permis à 523 établissements bancaires de lever 489 milliards d'euros, soit bien plus que le chiffre attendu par les marchés, entre 300 et 350 milliards.

'Ces liquidités vont permettre aux banques de se refinancer, puis elles devraient leur permettre de continuer à prêter aux ménages et aux entreprises de la zone euro. Enfin, une fois le système financier stabilisé, elles pourront (peut-être!) servir à acheter de la dette souveraine... mais ce n'est pas encore à l'ordre du jour', prévient Barclays Bourse.

'Même avec des liquidités en quantité illimitée à taux plancher, on peut imaginer que les banquiers resteront durablement à l'écart de la dette souveraine qu'ils continuent à liquider pour éviter le risque d'un scénario 'à la grecque' où ils avaient approuvé une décote 'consentie' de 50% de la dette', juge Fabrice Cousté, DG de CMC Markets France.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...