Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : S&p enfonce la grèce dans la catégorie spéculative

Marché : S&p enfonce la grèce dans la catégorie spéculative

tradingsat

NEW YORK/ATHENES (Reuters) - Standard & Poor's a annoncé mercredi un nouvel abaissement de la note de crédit de la Grèce, la ramenant de "CCC" à "CC" ce qui relègue un peu plus encore le pays en catégorie spéculative.

L'agence de notation, qui a attaché une perspective négative à sa note, a souligné que le plan de restructuration de la dette du pays contenu dans le deuxième sauvetage de la Grèce plaçait cette dernière dans une situation de "défaut sélectif".

S&P est la dernière des trois grandes agences à mettre en garde contre un défaut après le deuxième plan d'aide à la Grèce mis au point jeudi dernier par les dirigeants et les banques de la zone euro.

S&P emboîte ainsi le pas à Moody's, qui a ramené il y a deux jours sa note sur le pays à "Ca", le dernier cran au-dessus du défaut. La nouvelle note de S&P est à deux crans du défaut.

Fitch note la Grèce CCC, grosso modo comme Moody's, et a indiqué que la Grèce serait sans doute en défaut temporaire.

Selon la restructuration proposée pour la Grèce, qui demandera aussi une contribution des détenteurs d'obligations du secteur privé estimée à 50 milliards d'euros d'ici la mi-2014, les banques et les assureurs pourront volontairement échanger leur obligations grecques contre des titres à échéances allongées et à taux plus bas.

"A notre avis, les termes de l'échange et aussi les termes du roulement semblent défavorables aux investisseurs", écrit S&P qui considère la Grèce comme un emprunteur en difficulté.

"Selon nos critères, nous caractérisons un emprunteur en difficulté comme ne pouvant, sans aide, rembourser sa dette à temps et en totalité".

Selon S&P, il ne faut pas considérer l'achat d'obligations souveraines sur le marché secondaire comme un défaut sélectif parce que ces transactions se feront sur une base volontaire.

Toutefois, ajoute S&P, "la probabilité d'un défaut futur sur les nouveaux titres devrait rester élevée."

"Nous pensons que nous assignerons une notation basse en catégorie spéculative à la Grèce, compte tenu du fait que nous pensons que la Grèce continuera à être affectée par un niveau élevé de dette par rapport à son produit intérieur brut (PIB), à un peu moins de 130% du PIB à la fin 2011 et par des perspectives de croissance incertaines même après la conclusion de la restructuration de la dette," écrit l'agence.

Standard and Poor's a indiqué qu'elle pourra relever sa note une fois l'échange obligataire achevé.

"En conclusion de l'échange et/ou du rachat d'obligations, nous relèverons sans doute la note de crédit souverain de la Grèce à un niveau compatible avec notre opinion sur la probabilité de défaut futurs compte tenu du profil de dette ajusté de la Grèce."

Daniel Bases, Caryn Trokie et Renee Maltezou, Benoit Van Overstraeten et Danielle Rouquié pour le service français, édité par Matthieu Protard

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI