Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Sony prévoit désormais une perte annuelle record

Marché : Sony prévoit désormais une perte annuelle record

tradingsat

par Tim Kelly

TOKYO (Reuters) - Sony a annoncé mardi prévoir une perte nette annuelle record de 520 milliards de yens (4,88 milliards d'euros) au titre de son exercice 2011-2012, représentant plus du double de la perte anticipée en février, dix jours après la prise officielle de fonction de son nouveau patron.

Le fabricant japonais d'électronique grand public explique le creusement de son déficit prévisionnel par l'annulation de crédits d'impôt.

Sony, qui s'apprêterait à supprimer quelque 10.000 emplois, soit environ 6% de ses effectifs mondiaux, d'ici la fin de l'année selon le quotidien japonais Nikkei, souffre de la faiblesse de la demande pour ses téléviseurs et de la concurrence de rivaux plus innovants comme l'américain Apple ou le sud-coréen Samsung Electronics.

Le groupe a toutefois dit prévoir de renouer avec les bénéfices dès l'exercice fiscal en cours, avec un bénéfice d'exploitation annuel de 180 milliards de yens, contre une perte d'exploitation de 95 milliards pour l'exercice écoulé.

Les difficultés de Sony sont emblématiques de la situation de tout le secteur japonais de l'électronique grand public. Mardi, le fabricant de téléviseurs LCD Sharp a lui aussi relevé sa prévision de perte nette pour l'exercice qui s'est clos fin mars. Il prévoit désormais un déficit de 380 milliards de yens, contre 290 milliards auparavant.

Kazuo Hirai, qui a pris la direction générale de Sony le 1er avril, s'est dit prêt à prendre "des mesures douloureuses" pour relancer le groupe. Il a dit qu'il n'hésiterait pas à réduire la voilure pour des activités qu'il considérera comme non compétitives, voire à les arrêter.

Il présentera sa stratégie de redressement de façon plus détaillée jeudi lors d'un point de presse.

Ce vétéran de Sony, connu pour avoir relancé la marque PlayStation par de fortes baisses de prix, a promis de redresser la branche téléviseurs en deux ans. Cette activité a perdu à elle seule dix milliards de dollars en dix ans.

"Nos résultats médiocres s'expliquent par plusieurs raisons", a déclaré mardi le directeur financier du groupe Masaru Kato lors d'une conférence de presse à Tokyo. Il a mis en avant la vigueur du yen et l'anémie de la demande.

L'action Sony cotée en Allemagne a chuté de plus de 10% mardi. Avant l'annonce, l'action Sony a fini en repli de 3,5% à la Bourse de Tokyo. Le cours de Bourse de Sony a pratiquement chuté de 50% en un peu plus d'un an. Il a perdu 11% dans les dix dernières séances.

La perte de 520 milliards de yens sur l'exercice est la quatrième révision de son estimation de résultat pour l'exercice. En février, le groupe tablait sur une perte nette de 220 milliards de yens.

La publication des résultats annuels est prévue pour le 21 mai.

La perte supplémentaire provient de l'effacement de 300 milliards de yens de crédits d'impôts différés, principalement aux Etats-Unis, des crédits d'impôt accumulés pour les utiliser contre de futurs bénéfices imposables, mais qui ont dû être effacés, compte tenu de la récurrence des déficits annoncés par le groupe.

MARIER PRODUITS ET CONTENUS

"Pour redresser Sony, Hirai doit miser sur le personnel et les plates-formes qui créent des produits compétitifs et innovants, mais de nombreux talents ont quitté le groupe dans le cadre de programmes de retraite anticipée", commente Tetsuru Ii, chez Commons Asset Management.

"Dans son ancienne culture, Sony n'avait le droit de fabriquer que des articles qui étaient les meilleurs au niveau mondial. Suivant cette logique, cela a-t-il un sens de poursuivre l'activité dans les téléviseurs, où il n'est même pas le leader du marché au Japon ?"

Un des concepts clés de Kazuo Hirai est de relancer le groupe en mariant ses produits (marques Sony, Vaio, Bravia) et contenus via ses filiales dans le cinéma et la musique. Cette stratégie qui a réussi à la division qui produit la PlayStation et aux jeux vidéo.

Masaru Kato n'a pas voulu confirmer les articles de presse sur les réductions de postes si ce n'est pour souligner qu'il y aurait des suppressions dans la branche chimie et dans les petits LCD qui doivent être cédés.

Il a en revanche souligné que Sony n'avait pas l'intention de faire appel au marché par une augmentation de capital ou autres levées de fonds propres.

Sony s'est récemment retiré de la société commune qu'il avait avec Samsung dans les écrans LCD, ce qui lui a permis de se procurer à un prix moindre les écrans dont il a besoin pour ses téléviseurs.

Le japonais a aussi décidé de racheter la participation de 50% détenue par le suédois Ericsson dans leur filiale commune pour 1,5 milliard de dollars et ainsi renforcer sa position sur un marché dont Apple et Samsung sont devenus les leaders. Depuis, Sony a lancé son premier smartphone sur sa marque.

Nicolas Delame et Danielle Rouquié pour le service français, édit par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI