Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Silvio berlusconi promet un décret d'urgence sur l'austérité

Marché : Silvio berlusconi promet un décret d'urgence sur l'austérité

Silvio berlusconi promet un décret d'urgence sur l'austéritéSilvio berlusconi promet un décret d'urgence sur l'austérité

ROME (Reuters) - Silvio Berlusconi a promis mercredi l'adoption d'un décret d'urgence pour mettre en oeuvre les mesures d'austérité négociées par l'Italie avec la Banque centrale européenne (BCE).

Le président du Conseil italien a annoncé qu'il entendait faire adopter ce décret sur des mesures budgétaires lors d'une réunion extraordinaire de son cabinet prévue le 18 août.

Cette annonce a été faite lors d'une table ronde qui réunissait à Rome les partenaires sociaux, le patronat et des ministres du gouvernement.

Les discussions de mercredi portaient sur les mesures de soutien à la croissance et visaient à explorer les voies possibles pour une réduction échelonnée de 20 milliards d'euros du déficit budgétaire. L'objectif est pour l'Italie de parvenir à présenter un budget en équilibre en 2013.

Pour Susanna Camusso, responsable du CGIL, première centrale syndicale italienne, le gouvernement n'a pas présenté de propositions acceptables. Elle a en outre souhaité que la BCE rende publiques les mesures attendues de l'Italie.

"La réunion n'a pas répondu à ce qui était nécessaire compte tenu de la gravité des problèmes que nous connaissons et elle n'a pas apporté la transparence nécessaire", a-t-elle dit.

"Si le budget d'austérité touche les victimes habituelles nous nous mobiliserons pour changer cela", a-t-elle ajouté.

Pour la Confindustria, principale organisation patronale, le gouvernement doit décider de nouvelles réductions des dépenses dans l'administration ainsi que mener une lutte contre l'évasion fiscale.

"Nous sommes tous d'accord sur quelques principes fondamentaux. Ces mesures budgétaires doivent être rigoureuses et équitables", a dit Emma Marcegaglia, patronne des patrons.

Les mesures à l'étude concernent un report de l'âge de départ à la retraite pour certaines catégories de salariés ainsi que des réductions de coûts dans la complexe organisation administrative italienne ou la création d'un impôt sur la fortune.

James Mackenzie, Pierre Sérisier pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...