Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Santander appelle madrid à demander un plan de sauvetage

Marché : Santander appelle madrid à demander un plan de sauvetage

Santander appelle madrid à demander un plan de sauvetageSantander appelle madrid à demander un plan de sauvetage

MADRID (Reuters) - Santander, dont les provisions sur actifs toxiques immobiliers ont avalé la quasi-totalité de ses profits du troisième trimestre, a appelé jeudi Madrid à demander un plan d'aide internationale pour faire baisser les coûts de financement.

Santander, la première banque de la zone euro en termes de capitalisation boursière, a mieux supporté l'éclatement de la bulle immobilière et la crise de la dette souveraine que ses concurrentes en Espagne dans la mesure où elle ne réalise qu'un cinquième de ses bénéfices dans le pays, conséquence d'années d'internationalisation, notamment en Amérique latine.

Toutefois, l'évolution de son action et ses coûts de refinancement sont affectés par la réticence du gouvernement espagnol à présenter une demande d'aide après avoir obtenu une ligne de crédit pouvait aller jusqu'à 100 milliards d'euros de l'Union européenne pour renflouer son secteur bancaire.

"Une situation dans laquelle le financement du Trésor est favorisé par des lignes de crédit proposées par un organisme international entraînera une baisse de la prime de risque sur la dette souveraine et, en conséquence, une baisse de la prime de risque sur les banques", a déclaré jeudi le directeur général de la banque Alfredo Saenz lors d'une réunion avec les analystes.

Santander a passé sans problème un audit indépendant des banques espagnoles et ne figurera pas parmi les banques qui bénéficieront du financement européen. Et pourtant, la note de crédit de Moody's est tout juste à deux crans de la catégorie spéculative ("junk"), un cran au-dessus de la note souveraine.

"A court terme, la performance de l'action continue à dépendre du sentiment des investisseurs vis-à-vis de la dette souveraine", note Antonio Ramirez, analyste chez le broker KBW.

REVENU CONFORME AUX ATTENTES

Alfredo Saenz a précisé que Santander détenait 30 milliards d'euros de créances sur l'Etat espagnol à fin septembre, en baisse par rapport aux 35 milliards détenus fin juin, ajoutant que la banque était satisfaite de ces niveaux de créances.

L'action Santander, qui a sous-performé son secteur en Europe cette année, reculait de 0,67% à 5,74 euros en fin de séance alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes avançait de 0,37%.

La banque a fait état d'une chute de 66% de son bénéfice net sur les neuf premiers mois de l'année à 1,8 milliard d'euros, un résultat plombé par cinq milliards de pertes sur des investissements dans l'immobilier en Espagne.

Elle a déjà passé dans ses comptes 90% des dépréciations d'actifs immobiliers imposées par les autorités espagnoles.

Sur la période janvier-septembre, ses revenus nets d'intérêts ont augmenté de 7% à 23 milliards d'euros, un chiffre conforme au consensus calculé par Reuters.

Santander a pu utiliser les quatre milliards de dollars dégagés de la récente introduction en Bourse de sa filiale Mexicaine pour renforcer ses fonds propres et affiche un ratio "core Tier 1" de 10,4% malgré des provisions sur l'immobilier.

Son directeur général a ajouté que la mise sur le marché tant attendue de sa branche britannique restait en suspens, dans l'attente de meilleures conditions de marché.

Sonya Dowsett, Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...