Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Risque de récession renforcé et objectifs 2013 fragilisés

Marché : Risque de récession renforcé et objectifs 2013 fragilisés

Risque de récession renforcé et objectifs 2013 fragilisésRisque de récession renforcé et objectifs 2013 fragilisés

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - Le secteur privé français continue de subir les conséquences du ralentissement économique mondial en octobre, renforçant la possibilité d'une contraction de l'économie hexagonale sur la fin de l'année, le chômage poursuivant parallèlement sa hausse.

Les premières estimations des indices PMI publiées mercredi montrent que l'activité dans le privé s'est contractée pour le huitième mois consécutif, et dans une proportion plus importante que ne le prévoyaient les économistes, l'industrie étant davantage touchée que les services.

L'indicateur du climat des affaires publié mardi a quant à lui atteint son plus bas niveau depuis septembre 2009, la chute étant particulièrement marquée dans l'industrie alors que les analystes prévoyaient une stabilisation.

"Avec un PIB qui semble déjà s'être contracté au troisième trimestre, ces dernières données, faibles, suggèrent que le mouvement à la baisse s'est prolongé sur le quatrième trimestre et l'économie pourrait terminer l'année en récession", a dit Jack Kennedy, économiste chez Markit, à propos des indices PMI.

La première estimation du PIB de la France du troisième trimestre sera publiée le 15 novembre.

Quant au chômage, dont une nouvelle hausse devrait être annoncée à 18h00 pour le mois de septembre, sa progression risque de se poursuivre pendant plusieurs mois.

Les chiffres de septembre "ne peuvent pas être bons", a dit le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, sur France Inter. "Ca va faire 17 mois que les chiffres du chômage augmentent."

La barre des 3 millions de chômeurs dans la catégorie phare a été franchie en août pour la première fois depuis 1999.

L'ALLEMAGNE TOUCHÉE

Pour le ministre du Travail, Michel Sapin, "c'est comme un navire lancé à pleine vitesse".

Il a toutefois maintenu un espoir à moyen terme, expliquant sur Canal+ que l'objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici fin 2013 était "raisonnable", revisitant au passage l'engagement de François Hollande d'arriver à cette inversion en un an.

L'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) a dit mercredi avoir constaté un arrêt du mouvement de baisse du nombre de déclarations d'embauche de plus d'un mois hors interim. Mais la situation d'ensemble reste atone en raison de la poursuite de la baisse des effectifs intérimaires.

La France est loin d'être le seul pays touché par le ralentissement mondial, l'Allemagne, première puissance économique européenne, voyant son secteur privé se contracter pour le sixième mois consécutif selon les indices PMI, reflétant là encore une possible entrée en récession.

Tous ces indicateurs confirment la menace pesant sur la prévision de croissance du gouvernement français pour l'an prochain qui, à +0,8%, est très supérieure au 0,3% attendu en moyenne par 29 économistes interrogés par Reuters.

L'objectif d'un retour du déficit public à 3% du PIB fin 2013, après 4,5% fin 2012, affiché par le gouvernement comme une priorité, semble donc fragilisé. Les économistes interrogés par Reuters prévoient en moyenne un déficit à 3,5% du PIB fin 2013 et nombre d'entre eux pressent le gouvernement de ne pas accentuer l'austérité si la croissance est plus faible qu'espéré.

Le scénario de croissance du gouvernement "n'est pas improbable" et "les 3% sont un objectif atteignable", estime quant à lui le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, dans un entretien publié mercredi dans 20 Minutes.

Face à ces perspectives, les chefs d'entreprise comptent sur les futures mesures visant à améliorer la compétitivité du secteur privé français, dont les orientations seront annoncées le 6 novembre par le gouvernement, et sur lesquelles Jean-Marc Ayrault n'a pas donné d'indication précise mercredi.

Edité par Marc Joanny

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI