Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Records de tous les temps en euros comme en dollars.

Marché : Records de tous les temps en euros comme en dollars.

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once de métal jaune cotait 1.667,50 dollars (+ 29,7 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.145,28 euros (+ 16 euros). Encore une fois, il s'agit de records absolus dans chacune de ces deux devises. Sur le marché au comptant, l'once a touché les 1.674 dollars ce matin. Du jamais vu là encore.

Sur les marchés, le sentiment dominant est la crainte d'une dégradation de la notation de la dette fédérale américaine, qui récemment encore était réputé comme le plus sûr placement au monde. Mécaniquement, les valeurs refuges profitent de cette situation, d'autant que les perspectives de l'économie mondiale se sont d'un coup assombries.

“Fitch et Moody's confirment la notation souveraine américaine 'triple A' mais restent réservés sur le long terme si le pays ne fait pas d'efforts budgétaires conséquents d'ici 2013 ; nous attendons bien sûr l'avis de Standard & Poor's qui était plus sévère sur les Etats Unis en juillet dernier. L'abaissement de 'AAA' à 'AA+' de la solidité financière américaine constituerait un choc important pour la première économie du monde, celle qui a le plus de créanciers sur la planète”, commente-t-on à ce propos chez Barclays Bourse ce matin.

“Les investisseurs demeurent inquiets que la dette des Etats-Unis puissent perdre sa notation'AAA'”, corrobore le négociant et fondeur d'or helvétique MKS Finance. “Cela suppose que la politique monétaire pourrait rester expansionniste plus longtemps qu'il ne l'était précédemment anticipé, suggérant que les taux d'intérêt réels pourraient rester bas pendant encore pas mal de temps”, ajoute-t-on.

L'or, qui ne génère aucun revenu et de fait que valoir, profite de la faiblesse des taux d'intérêt et de la réduction de l'écart entre son rendement (0%) et celui des produits de taux, comme les obligations.

L'appétit pour le métal ne se dément pas, d'autant que la Banque nationale suisse a abaissé encore ses taux de court terme ce matin dans un effort désespéré pour faire baisser le franc helvétique. Pour l'instant, cela fonctionne et le franc recule de plus de 2% contre l'euro et un peu moins face au dollar. La désaffection pour cette traditionnelle valeur refuge peut profiter par ricochet au prix de l'or.

Outre les investisseurs, les banquiers centraux continuent d'accumuler du métal après en avoir vendu quasi-continûment pendant les décennies 80 et 90. La banque centrale de Corée du Sud a ainsi acheté 25 tonnes d'or ces dernières semaines, alors que l'établissement n'avait plus procédé à des opérations de ce type depuis 1998.

“L'or est majoritairement considéré comme un actif d'investissement. S'il a aussi des usages industriels, son rôle en tant que devise de réserve détermine souvent la tendance que suit son prix” rappelle une analyste de BNP Paribas CIB ce matin.

Du côté des ETF aurifères, ces produits financiers permettant de jouer l'or depuis la Bourse, l'accumulation se poursuit : l'encours du SPDR Gold Shares américain, le premier d'entre eux, a encore crû hier soir de plus de 18 tonnes par rapport à la veille à 1.281,75 tonnes, du jamais vu depuis fin décembre 2010.

L'indice Gldtons, qui additionne les encours d'une dizaine d'ETF de ce type dont celui précité, a encore atteint un record absolu à 2.173,9 tonnes de lingots, soit une augmentation de plus de 20 tonnes en 24 heures.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta notaient hier soir que l'once semblait prête à tester les 1.675 dollars. C'est ce qu'elle vient de faire ce matin. “Le tableau d'ensemble est résolument haussier tant que le pivot des 1.577 dollars tient en clôture”, un support plus proche étant identifié à 1.614 dollars.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...