Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Quand les pays émergents… ré-émergent

Marché : Quand les pays émergents… ré-émergent

Le Brésil signe une des meilleures performances mondiales depuis le 1er janvier : +26%!Le Brésil signe une des meilleures performances mondiales depuis le 1er janvier : +26%!

(Tradingsat.com) - Les économies des pays émergents auront connu un vrai retour en grâce sur le mois écoulé. Les capitaux affluent vers ces pays à un niveau qu’on avait pas vu depuis près de 2 ans.

Serait-ce la fin de deux années de purgatoires pour les pays émergents ? En tout cas, après 7 mois successifs de sorties de capitaux, la tendance s’inverse, et le sentiment est désormais bien meilleur.

Selon les données de l’Institut International de la Finance, les marchés actions des pays émergents ont attiré en mars 36,8 milliards de dollars de capitaux, un plus haut de 21 mois.

Espoirs de réforme

Le grand bénéficiaire de ce mouvement est sans doute le Brésil, pour des raisons particulières. L’ampleur du scandale de corruption qui touche la classe politique du pays fait espérer des changements rapides et structurels, de nature à encourager la réforme économique du pays.

C’est pourquoi le pays signe la meilleure performance parmi les pays émergents sur le marché boursier, l’indice Bovespa gagne 26% depuis le 1er janvier.

Le dollar au centre du jeu

Mais d’autres pays signent des performances brillantes, à noter le Pérou, (+14%), la Russie (+12%) et les puissances asiatiques montantes, Thaïlande +14%, Indonésie, Malaisie et Philippines +7/8%.

Les raisons de ce regains d’intérêt sont multiples, mais finalement toutes liées : c’est le dollar qui aura tout fait, encore une fois. La relative faiblesse de la devise américaine en ce début d’année, qui tracasse les investisseurs, aura été une belle affaire pour les pays émergents.

Devises durement attaquées

Leurs monnaies, mises au tapis par un dollar trop fort, et les difficultés pour les banques centrales de juguler tout cela, auront été la principale raison de la désaffection des investisseurs ces dernières années, ce qui n’a fait qu’amplifier le mouvement.

Des quantités de monnaies de pays émergents ont connu des planchers pluri-annuels et historiques face au dollar ces deux dernières années, que ce soit la Roupie indienne, le Won coréen ou le Rand Sud-Africain. Mais la baisse de la devise américaine ces dernières semaines a rééquilibré les choses.

Ajustements techniques favorables

Autre facteur important bien entendu, le vif redressement des cours des matières premières. Fer, bauxite, métaux précieux, et bien sûr le pétrole… tous les cours se sont réveillés ces dernières semaines.

Certes, on a des effets de devise positifs : tout étant libellé en dollars, généralement on a des ajustements techniques, avec des acheteurs qui profitent de la faiblesse relative de la devise pour restocker à un prix plus avantageux.

Valorisations tentantes

D’autre part, et notamment en Asie, on a quelques signes qui montrent les premiers effets d’un ajustement des stocks des industriels. Avec l’impression pour beaucoup d’analystes qu’on a désormais une demande qui va au moins un peu rebondir, notamment du côté des clients de la métallurgie.

De fait, après la très forte baisse des indices boursiers émergents ces dernières années, les valorisations sont devenues très attractives. Après 16% de baisse sur l’année 2015 et encore quasiment 15 sur un an, l’indice boursier MSCI des pays émergents a encore un gros potentiel d’appréciation.

Retour sur investissement

Inversion de tendance durable ou simple feu de paille ? Les analystes de JPMorgan, plutôt positifs sur cette zone, estiment que la véritable clé sera la capacité des entreprises du secteur a délivrer un retour sur investissement acceptable.

Faute de quoi, malgré un vrai mieux qui devrait se ressentir sur les indicateurs économiques des pays concernés, la tendance pourrait à nouveau s’inverser et provoquer des fuites de capitaux.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI